Gazprom – la machine à milliards de Poutine et ses amis

Le 14 juin dernier, Alexeï Navalny, opposant russe et lauréat du Prix Sakharov, condamné à 9 ans d’emprisonnement et détenu depuis plus de 518 jours à la date du 20 juin 2022, a été déplacé vers une colonie pénitentiaire aux conditions de détention encore plus rudes, bien connue pour ses violences et tortures contre des détenus.

Ni Navalny lui-même, ni ses avocats, ni sa famille n’ont été informés de ce transfert, qui risque d’aggraver la condition physique et mentale de l’opposant de 46 ans. 

Pendant ce temps, ses équipes d’investigation poursuivent le travail et publient des révélations retentissantes sur les « tuyaux de la corruption » du géant russe Gazprom et sur la fortune de son directeur général Alexeï Miller, un proche de Vladimir Poutine. 

Après avoir été partagé entre Poutine, sa famille et ses proches, Gazprom devient non seulement une entreprise en position de monopole mais surtout la source de la corruption du régime poutinien.

A la tête de Gazprom depuis plus de 20 ans l’homme de confiance de Poutine, Alexeï Miller, dont la biographie est couverte d’un voile de mensonges et de mystères. 

Déjà dans les années 1990 il travaillait avec Poutine à la mairie de Saint Pétersbourg. En 2000, au moment où les responsables des grandes entreprises sont remplacés par des individus plus proches de Poutine, celui-ci le nomme à la tête de Gazprom.

L’enquête de l’équipe de Navalny démontre, preuves à l’appui, que Gazprom n’a ni vocation à être un leader mondial de l’industrie, ni même une entreprise efficace soucieuse de la génération des bénéfices pour ses actionnaires, mais seulement un outil de corruption au profit de ses prestataires qui gagnent les marchés publics en outrepassant toute procédure d’appel d’offres.

L’enquête démontre que depuis des années Miller s’enrichit grâce à Gazprom alors que les prix du gaz ont augmenté pour la population russe de 72% en 10 ans. 

L’argent de Gazprom ne sert pas seulement à Miller mais aussi à sa compagne, sa belle-fille et à son époux, tous deux travaillant à Gazprom et possédant des appartements et une collection de voitures de sport et de luxe d’une valeur totale de 232 500 000 roubles (près de 4 millions d’euros) à seulement 30 ans.

Ainsi, être le beau-fils du directeur général de Gazprom rapporte 2 millions de roubles quotidiennement. 

Ce mastodonte de la corruption est aujourd’hui une importante source de financement du Kremlin pour mener la guerre en Ukraine.

Depuis le début de la guerre, plus de 60 milliards d’euros ont été versés par les importateurs européens au régime de Poutine pour l’achat du gaz et du pétrole.

Pour toutes ces raisons Russie-Libertés appelle fermement au boycott de Gazprom en Europe qui manipule les prix du gaz et du pétrole, porte atteinte à la souveraineté énergétique française et européenne, réduit le pouvoir d’achat des Français et fait couler le sang des Ukrainiens.

Nous exigeons également la libération immédiate et inconditionnelle d’Alexeï Navalny !

About the Author

You may also like these