Tagged Poutine

Sondage Ifop sur la Russie : les Français envoient un message fort à François Hollande

Le sondage exclusif d’Ifop pour Russie-Libertés publié aujourd’hui dans Metro montre que les Français ne sont pas indifférents à la situation des droits humains en Russie et ont une très mauvaise image de Vladimir Poutine.

A la question sur les libertés publiques et les droits de l’homme 86% des personnes interrogées répondent que la situation n’est pas satisfaisante et 72% d’entre-elles veulent que François Hollande n’oublie pas ces deux sujets lors de sa rencontre officielle avec Vladimir Poutine demain à Moscou. C’est un message extrêmement fort qu’envoient les citoyens au Président de la République et il doit les entendre.

Autre sujet important aux yeux des Français est la transparence et la justice dans les relations, notamment économiques, entre la France et la Russie. 77% demandent plus de transparence sur l’origine de certains capitaux russes investis en France. Les milieux économiques et financiers – entreprises, banques, hommes et femmes d’affaires – aussi bien français que russes doivent entendre cette exigence des citoyens.

A la question « Les États-Unis ont récemment adopté une loi permettant d’interdire d’entrée sur leur territoire et bloquer les comptes et les biens détenus par certains citoyens russes soupçonnés de crimes mais non poursuivis par la justice russe. Vous personnellement, seriez-­vous favorable ou opposé loi similaire soit adoptée en France ? » 85% des personnes interrogées répondent favorablement. Ainsi les Français plébiscitent l’adoption en France d’une « loi Magnitski » – une possibilité – parfois la seule – de lutter contre l’absence d’État de Droit en Russie et les défaillances de la justice. Les Gouvernement et les parlementaires de l’ensemble des partis politiques doivent entendre ce message. Russie-Libertés milite pour le dépôt d’un projet de « loi Magnitski » dans les plus brefs délais à l’Assemblée nationale ou au Sénat.

Enfin l’image de Vladimir Poutine… ce sondage révèle que les Français sont tout à fait conscients de ce que représente M. Poutine puisque 80% en ont une mauvaise voire très mauvaise opinion.

Vous pouvez télécharger ce sondage en cliquant ici.

Sondage exclusif Ifop pour Russie-Libertés : 80% des Français ont une mauvaise opinion de Vladimir Poutine

Sondage exclusif Ifop pour Russie-Libertés : 80% des Français ont une mauvaise opinion de Vladimir Poutine

Article dans le quotidien Metro :

EXCLUSIF – Alors que François Hollande se rend pour deux jours en Russie mercredi et jeudi, un sondage Ifop pour Russie-Libertés publié par Metro souligne qu’une grande majorité des Français critique la situation des droits de l’homme dans le nouveau pays de Gérard Depardieu.

Lire l’article ici : http://www.metrofrance.com/info/sondage-exclusif-ifop-80-des-francais-ont-une-mauvaise-opinion-de-vladimir-poutine/mmbz!ghClu0bCmh6ik/

Télécharger le sondage Ifop pour Russie-Libertés

Tribune dans Libération : Monsieur Hollande, face à Vladimir Poutine n’oubliez pas «l’exigence démocratique»!

libé

Tribune – Mercredi et jeudi, le président de la République va rencontrer Vladimir Poutine pour la deuxième fois de sa présidence.

Par SOUHAYR BELHASSEN présidente de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), PIERRE TARTAKOWSKI Président de la Ligue des droits de l’homme, GENEVIÈVE GARRIGOS présidente d’Amnesty International- France, ALEXIS PROKOPIEV Président de l’association Russie-Libertés

Le 25 décembre 2011, François Hollande, alors candidat à la présidence de la République, appelait Vladimir Poutine à «prendre toute la mesure de l’exigence démocratique» demandée aux autorités russes par les dizaines de milliers de manifestants qui défilaient, défiant le froid et le régime à Moscou. A cette occasion, il avait déclaré : «La Russie doit ainsi prendre toute la place qui lui revient dans les équilibres européens et dans la construction d’une communauté internationale fondée sur les principes du respect des droits de la personne, des libertés publiques, de l’indépendance des médias et de l’état de droit auxquels elle a souscrit.»

Lire la suite ici.

Poutine promulgue une loi controversée réprimant les manifestants

Russie : Poutine promulgue une loi controversée réprimant les manifestants

Le président russe, Vladimir Poutine, a annoncé, vendredi 8 juin, avoir promulgué une loi instaurant des amendes considérables pour punir les organisateurs d'actions de protestation ou leurs participants en cas de troubles.

"Non seulement j'ai signé la loi, mais j'ai étudié le dossier envoyé par la Douma"(Chambre basse du Parlement russe), qui estime que ce texte est comparable à ceux de la législation européenne, a déclaré M. Poutine.

"En comparant cette loi avec la législation dans d'autres pays européens - l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Grande-Bretagne, la France - notre loi n'a pas de dispositions qui seraient plus dures que celles prévues par des lois similaires dans les pays mentionnés", a-t-il ajouté.

AMENDE DE 25 000 EUROS

Les amendes prévues en cas de rassemblement non autorisé ou en cas de trouble à l'ordre public lors de manifestations ayant reçu l'aval des autorités peuvent aller jusqu'à 300 000 roubles (7 300 euros) pour les personnes physiques contre 5 000 roubles (125 euros) actuellement. Pour les personnes morales - les organisations politiques par exemple - l'amende peut atteindre 1 million de roubles (plus de 25 000 euros). La loi entrera en vigueur dès sa publication samedi dans le journal officiel Rossiiskaïa Gazeta, a souligné le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov.

Un rapport d'experts du Conseil consultatif pour les droits de l'homme auprès du Kremlin a jugé jeudi que cette loi violait l'article 31 de la Constitution, qui garantit la liberté de rassemblement. Il a par ailleurs estimé que les amendes instaurées sont"démesurées par rapport aux conditions matérielles de la majorité des citoyens". Enfin, il relève que la loi est trop vague pour garantir les droits des citoyens étant donné que le texte ne précise pas ce qui peut être considéré comme une"infraction à l'ordre public" pendant une manifestation.

La victoire avec près de 50 % des suffrages de Russie unie aux législatives de décembre, obtenue selon l'opposition et des observateurs au prix de fraudes massives, a déclenché une vague sans précédent de contestation ces derniers mois contre le pouvoir de M. Poutine.

"UNE ERREUR À CORRIGER"

L'Union européenne s'est inquiétée jeudi des "possibles implications de cette loi"en soulignant que "des réglementations qui découragent l'engagement civique n'aident pas à atteindre l'objectif" d'un "dialogue constructif" entre l'Etat et la société civile. L'ex-président soviétique et père de la perestroïka, Mikhaïl Gorbatchev, a qualifié la promulgation de la loi d'"erreur""C'est une erreur et il faudrait la corriger", a-t-il déclaré à l'agence Interfax.

Pour le chef du parti d'opposition Iabloko, Sergueï Mitrokhine, l'entrée en vigueur du texte équivaut à "une interdiction des rassemblements politiques""Maintenant n'importe qui peut être puni en se voyant infliger un travail d'esclave et une amende folle. Je ne peux pas appeler les gens à manifester en sachant qu'ils risquent la prison", a-t-il ajouté.

L'un des leaders de l'opposition, Boris Nemtsov, a pour sa part promis d'allerjusqu'à la Cour de Strasbourg pour contester cette nouvelle loi"anticonstitutionnelle, qui va à l'encontre de la Convention européenne des droits de l'homme".

La loi entrera en vigueur à quelques jours d'un nouveau rassemblement de l'opposition prévu le 12 juin à l'occasion d'une fête nationale. La mairie de Moscou a autorisé vendredi une marche à laquelle les organisateurs attendent 50 000 personnes et qui débutera à 8 heures GMT place Pouchkine, en plein centre de Moscou, pour finir avenue Sakharov où plusieurs dizaines de milliers de personnes avaient manifesté en décembre contre les fraudes électorales.

Read more

M. Poutine, libérez les 34 prisonniers détenus illégalement en Russie

Dans les premiers mois de votre nouveau mandat présidentiel, alors que vous êtes accueilli en France, vendredi 1er juin, nous, les soussignés, appelons votre attention sur une question importante et urgente qui pourrait être aisément résolue par vous.

Lire la tribune sur le site du Monde

Русская версия на russian.rfi.fr

English version on politzeki.tumblr.com

Vladimir Poutine doit engager le dialogue avec les manifestants, affirment les députés

Europe 1

Le Parlement européen condamne les manquements et les irrégularités dans la préparation et la conduite des élections présidentielles russes du 4 mars. Dans une résolution adoptée à une large majorité ce jeudi, les députés appellent Vladimir Poutine à modérer ses propos à l’encontre des manifestants et à engager un « dialogue sincère » avec eux.

http://www.europarl.europa.eu/news/fr/pressroom/content/20120315IPR40870/html/Vladimir-Poutine-doit-engager-le-dialogue-avec-les-manifestants

Presidentielle truquée – Poutine hors-la-loi

Nous considérons le scrutin présidentiel qui vient de se tenir en Russie illégitime et non-démocratique. Il a été conduit et falsifié par cette même commission électorale qui avait déjà confisqué nos voix le 4 décembre, lors des élections législatives. Les candidats indépendants ont été bloqués. La presse nationale ne s’est concentrée que sur un candidat unique – Vladimir Poutine. Nous avons tous constaté, de même que les observateurs internationaux de l’OSCE et du Conseil de l’Europe, la multiplicité des irrégularités sur l’ensemble du territoire russe, un ensemble de fraudes pénalement répréhensibles qui conduiront à l’annulation de ce scrutin. Read more