Tagged ONG

IMG_1034

Forum sur la société civile en Russie

Trois ans après l’entrée en vigueur de la loi obligeant les ONG à s’enregistrer sous l’appellation dégradante d’ « agents de l’étranger », où en est aujourd’hui la société civile en Russie ? Quelles sont les conséquences pour les associations, les militants, mais aussi pour la population russe ? Comment résistent ces défenseurs des droits humains en Russie, face à un État qui tente de les étouffer ?

Évènement organisé par Amnesty International France (AIF), Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), FIDH (Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme), LDH (Ligue des Droits de l’Homme), Inter-LGBT, RSF (Reporters sans frontières) et l’association Russie-Libertés le 9 avril 2016 à la Mairie du 2ème arrondissement de Paris.

IMG_0993 Lors de la conférence qui a suivi la projection d’une série de films sur les actions des associations en Russie, les intervenants ont appelé à « ne pas abandonner la société civile russe ».

Damir Gaïnoutdinov, juriste de l’ONG Agora, a indiqué que « les ONG aident les citoyens partout en Russie à combattre les injustices mais l’aide juridique d’Agora devient de plus en plus importante car la société civile est souvent attaquée. »

Nadejda Koutepova, fondatrice de « Planète de l’espoir » (ONG d’aide aux victimes de l’accident nucléaire de Mayak), qui vient d’obtenir l’asile politique en France, a témoigné du fait que son « organisation environnementale a été accusée d’espionnage industriel » et suite aux pressions des autorités elle a été obligée de quitter le pays avec ses enfants.

Ioulia Berezovskaïa, présideIMG_1033nte de l’association GRANI, directrice du site Grani.Ru, a insisté sur le fait que « les attaques contres les journalistes et les arrestations de militants sont devenus la routine » en Russie.

Sacha Koulaeva, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de la FIDH (Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme), a rappelé « l’universalité des droits et le danger que représente les reculs sur les droits partout dans le monde. »

Enfin, Damir Gaïnoutdinov a insisté sur la nécessité de ne pas oublier que « la Russie c’est aussi l’Europe. Et la Russie ce n’est pas seulement Poutine, nous aussi nous sommes la Russie ! ».

La conférence a été animée par Laurence Habay, journaliste spécialiste de la Russie, chef du service Russie-Caucase à l’hebdomadaire Courrier International.

Partenaires de l’évènement : l’hebdomadaire Courrier international et la Fondation Heinrich Böll (France).

banniere-facebook

Forum : Société civile en Russie – tous des « agents de l’étranger » ?

flyer2 (1)FORUM ASSOCIATIF
SOCIETE CIVILE EN RUSSIE – TOUS DES « AGENTS DE L’ETRANGER » ?
SAMEDI 9 AVRIL 15H – 18H30
(La conférence et la projection seront suivies d’une exposition et d’un buffet solidaire)
Lieu : Salle des expositions, Mairie du 2ème arrondissement, 8 Rue de la Banque, 75002 Paris

Inscription gratuite >>> https://www.tickasso.com/e/forumsocietecivileenrussietousdesagentsdeletranger55

Trois ans après l’entrée en vigueur de la loi obligeant les ONG à s’enregistrer sous l’appellation dégradante d’ « agents de l’étranger », où en est aujourd’hui la société civile en Russie ? Quelles sont les conséquences pour les associations, les militants, mais aussi pour la population russe ? Comment résistent ces défenseurs des droits humains en Russie, face à un État qui tente de les étouffer ?
Des militants russes confrontés aux pressions des autorités tenteront de répondre à ces questions. Avec, notamment :
Nadejda Koutepova, fondatrice de « Planète de l’espoir » (ONG d’aide aux victimes de l’accident nucléaire de Mayak),
Ioulia Berezovskaïa, présidente de l’association GRANI, directrice du site Grani.Ru,
Damir Gaïnoutdinov, juriste de l’ONG Agora (organisation de défense des droits humains),
Sacha Koulaeva, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de la FIDH (Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme),
Animation : Laurence Habay, journaliste spécialiste de la Russie, chef du service Russie-Caucase à l’hebdomadaire Courrier International.
La conférence sera précédée par la projection d’une série de films intitulée « Agents de l’étranger ». Qui sont-ils ? du collectif russe « Human Rights Defenders » (films en russe, sous-titres en anglais).
Après la conférence : visite de l’exposition photo de Nadejda Koutepova sur les conséquences de la catastrophe nucléaire de Mayak dans la région de Tcheliabinsk en Russie. Partenaire de l’exposition : Fondation Heinrich Böll (France). Pendant la visite un buffet solidaire sera proposé.
Évènement organisé par Amnesty International France (AIF), Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), FIDH (Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme), LDH (Ligue des Droits de l’Homme), Inter-LGBT, RSF et l’association Russie-Libertés.
Inscription gratuite et obligatoire en cliquant sur ce lien : https://tickasso.com/e/forumsocietecivileenrussietousdesagentsdeletranger55

(ou par mail : forum.russie.9avril@gmail.com).

Source image : http://zona.media/online/95_online/

Série d’attaques contre des responsables d’ONGs et des journalistes dans le Caucase du nord

Hier, le 9 mars 2016, des hommes masqués ont attaqué un véhicule avec des responsables de l’ONG « Comité pour la prévention de la torture », des défenseurs du Joint Mobile Group et des journalistes russes et étrangers. L’attaque s’est produite sur la route entre l’Ingouchie et Grozny, la capitale de la Tchétchénie. Plusieurs personnes ont été gravement blessées et leur véhicule a été brûlé par les assaillants, indique le média Mediazona.

Peu de temps après cette agression, les bureaux du « Comité pour la prévention de la torture » à Karaboulak en Ingouchie (République du Caucase du nord au sein de la Fédération de Russie) ont été investis par des hommes armés et cagoulés.

Il ne s’agit malheureusement pas de la première attaque de ce genre. En décembre 2014 et en juin 2015, les bureaux de l’ONG à Grozny avaient déjà été attaqués.
Également, en juillet 2009, Natalia Estemirova, journaliste et défenseure des droits humains, a été enlevée en Tchétchénie et assassinée en Ingouchie. Les responsables et les commanditaires de ce crime n’ont toujours pas été retrouvés.

Russie-Libertés dénonce cette nouvelle série d’attaques odieuses contre des responsables d’ONGs et des journalistes dans le Caucase du nord. Nous rappelons que ces attaques se sont déroulées dans un contexte de haine alimenté par le Président de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, qui n’a cessé de viser dans ses déclarations les défenseurs des droits humains et les journalistes indépendants qu’il surnomme de « traitres à la patrie » et d' »ennemis du peuple ».

Russie-Libertés se joint aux demandes des militants et journalistes russes qui exigent une enquête indépendante et appellent les autorités russes à retrouver les commanditaires de ces attaques.

Russie-Libertés

Bâtiment de l'ONG Memorial avec l'inscription "agent de l'étranger".

Nouvelles pressions contre la société civile russe

Communiqué de presse
Paris, 12 février 2016.

Nouvelles pressions contre la société civile russe.

Plus de 3 ans après l’entrée en vigueur de la loi obligeant les ONGs russes à se déclarer comme « agents de l’étranger », et quelques mois après la promulgation de la loi autorisant l’interdiction d’ONGs « indésirables », la société civile subit une nouvelle vague de pressions.

Agora, une association de juristes et d’avocats pour la défense des droits humains, risque la dissolution suite à la décision de la Cour suprême du Tatarstan prise après la demande du ministère de l’Intérieur. Cette décision contestable a été prise alors que l’association s’est déjà soumise à plusieurs contraintes imposées par la loi. L’ONG Agora est connue pour son aide juridique dans des procès contre des militants comme celui des « prisonniers du 6 mai », du groupe Pussy Riot, ou encore du cinéaste Oleg Sentsov et de l’artiste Petr Pavlenski. Agora va faire appel de cette décision mais si cet appel échoue l’ONG risque d’être dissoute.

Une autre importante ONG menacée, Golos, est la principale association d’observation des élections en Russie. Cette ONG, ajoutée à la liste des « agents de l’étranger », fait l’objet d’une demande transmise par le ministère de la Justice à la Cour de l’arrondissement Basmanny, à Moscou, pour le « non-respect de la loi sur les agents de l’étranger ». Connue pour son rôle d’observateur électoral indépendant, et notamment pour la dénonciation des fraudes massives lors des élections de 2011 et 2012, Golos est constamment sous pression des autorités russes.

Plusieurs autres organisations de la société civile russe sont également actuellement sous pression des autorités et de la justice. En tout, depuis 2012, 116 organisations ont été qualifiées d’ « agent de l’étranger ».

Russie-Libertés dénonce ces pressions indignes d’un État de Droit et exercées par les autorités et une justice « aux ordres » contre la société civile russe. Ces pressions visent à empêcher le bon fonctionnement des ONGs et ont pour objectif de faire taire une partie des contre-pouvoirs encore existants en Russie. Nous demandons le retrait des décisions visant à dissoudre les organisations de la société civile ainsi que l’abolition des lois visant à empêcher le bon fonctionnement des ONGs.

Russie-Libertés

14nov-bannerfb-new4

FORUM-CONCERT « POUR VOTRE LIBERTÉ ET POUR LA NÔTRE » Édition 2015 – ФОРУМ-КОНЦЕРТ « ЗА ВАШУ И НАШУ СВОБОДУ » 2015

Suite aux évènements tragiques survenus hier à Paris nous sommes dans l’obligation de reporter le forum-concert de ce soir à une date ultérieure que nous vous communiquerons. Toutes nos pensées vont aux victimes et à leurs proches.
В связи с произошедшей вчера в Париже трагедией мы переносим сегодняшний форум-концерт. Дату сообщим вам позже.
Скорбим по жертвам и мыслями с близкими погибших и раненых.

—————–

FORUM-CONCERT « POUR VOTRE LIBERTÉ ET POUR LA NÔTRE » Édition 2015.

ФОРУМ-КОНЦЕРТ « ЗА ВАШУ И НАШУ СВОБОДУ » 2015 (на русском языке ниже).

Samedi 14 novembre 2015, de 18h30 à 22h30 au Centre Cerise, 46 Rue Montorgueil, 75002 Paris, France.

« Société civile en Russie – tous des « agents de l’étranger » ? »

Trois ans après l’entrée en vigueur de la loi obligeant les ONG à s’enregistrer sous l’appellation dégradante d’ »agents de l’étranger », où en est aujourd’hui la société civile en Russie ? Quelles sont les conséquences pour les associations, les militants, mais aussi pour la population russe ? Comment les défenseurs des droits humains résistent-ils en Russie, face à un État qui tente de les étouffer ?

Des militants russes confrontés aux pressions des autorités tenteront de répondre à ces questions. Avec, notamment :

– Nadejda Koutepova, fondatrice de Planète de l’espoir (ONG d’aide aux victimes de radiations nucléaires),

– Oleg Khabibrakhmanov, membre du Conseil du Comité pour la prévention de la torture,

Iuliia Berezovskaia, directrice du site d’information grani.ru.

La conférence sera suivie par un concert de :

– Maxime Zecchini et Isabelle Durin – deux jeunes musiciens classiques, virtuoses de la scène française.

– Vesna – duo franco-russe de Veronika Bulycheva, chanteuse et guitariste et de Stéphanie Acquette, chanteuse et bassiste.

Programme :

18H30 Accueil apéro.
19H présentation des associations et du thème.
19H30 Conférence/Débat.
21h30 Concert.

Évènement organisé par Amnesty International France (AIF), Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), FIDH (Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme), LDH (Ligue des Droits de l’Homme), Inter-LGBT et l’association Russie-Libertés.

Inscription gratuite et obligatoire en cliquant sur ce lien : https://www.tickasso.com/e/forumconcertpourvotrelibertetpourlantredition201519

————————————————————————————–

ФОРУМ-КОНЦЕРТ « ЗА ВАШУ И НАШУ СВОБОДУ » 2015

Суббота, 14 ноября 2015г., с 18:30 до 22:30 в центре Cerise, 46 rue Montorgueil, 75002, Париж, Франция.

« Гражданское общество России или « иностранный агент » ? »

Три года назад вступил в действие закон, обязующий некоммерческие организации- НКО регистрироваться под унизительным наименованием « иностранный агент ». Как это повлияло на гражданское общество России? К каким последствиям для ассоциаций, активистов, а также российских граждан привел этот закон? Как правозащитники сопротивляются давлению со стороны российского государства?

Российские активисты, которые напрямую столкнулись с этим давлением власти, постараются ответить на эти вопросы :

– Надежда Кутепова, основательница « Планеты надежд » (НКО по защите пострадавших от ядерного излучения),

– Олег Хабибрахманов, член Комитета по предотвращению пыток,

– Юлия Березовская, главный редактор интернет сайта grani.ru.

Конференция завершится концертом :

– Максим Зеккини и Изабель Дурин – молодые классические музыканты, виртуозы французской сцены;

– Весна – франко-русский дуэт Вероники Булычевой (певица и гитаристка) и Стефани Акетт (певица и бас-гитаристка).

Мероприятие организовано Amnesty International France (AIF), Христианское движение за отмену пыток (ACAT), Международная федерация лиг по правам человека (FIDH), Лига по правам человека (LDH), Inter-LGBT и ассоциация Russie-Libertés.

Запись бесплатная и обязательная по данной ссылке: https://www.tickasso.com/e/forumconcertpourvotrelibertetpourlantredition201519

1433324531_440181_95

Attaque contre l’ONG « Comité contre la torture » à Grozny

Communiqué de presse

Attaque contre l’ONG « Comité contre la torture » à Grozny

Ce matin des individus ont violemment attaqué les bureaux de l’ONG « Comité contre la torture » à Grozny en Tchétchénie. Ce n’est pas la première fois que l’ONG est attaquée.

Des hommes armés et masqués sont entrés dans les locaux de l’ONG et ont procédé à la destruction systématique du matériel. Les permanents de l’ONG ont réussi à fuir.
Read more

00s-1

La société civile indésirable en Russie ?

Communiqué de presse

La loi sur les organisations indésirables a été ratifiée par Vladimir Poutine le 23 mai dernier. L’entrée en vigueur de cette loi liberticide menace la société civile russe et constitue une atteinte majeure à la liberté d’expression.

Dès janvier 2015 Russie-Libertés avait alerté sur les dangers que représente la loi sur les organisations indésirables pour la société civile et les libertés en Russie (http://russie-libertes.org/2015/01/23/loi-sur-les-organisations-indesirables-une-nouvelle-porte-se-ferme-sur-la-liberte-dexpression-en-russie/).
Read more

Pour la liberté d’association

La loi relative aux « agents de l’étranger » a été adoptée en juin 2012 et est entrée en vigueur en novembre 2012.

Depuis, des centaines d’ONG ont fait l’objet d’« inspections » inopinées. Plusieurs ont écopé d’amendes et ont été contraintes de fermer. En juin 2014, la loi a été modifiée, autorisant le ministère de la Justice à enregistrer les ONG en tant qu’« agents de l’étranger », sans leur consentement. Plus d’une douzaine d’entre elles ont ainsi déjà été enregistrées par le Ministère de la Justice.

Plus de soixante ONG de Bulgarie, France, Finlande, Allemagne, Irlande, Kenya, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Russie, Espagne, Suisse, Royaume-Uni ont signé cette lettre ouverte . La lettre sera remise au Président russe le 21 novembre 2014, date anniversaire de l’adoption de cette loi et de la répression qui s’en est suivie.
Read more

Russie : Plusieurs ONGs de défense des droits humains déclarées « agents de l’étranger »

Russie : Plusieurs ONGs de défense des droits humains déclarées « agents de l’étranger »

D’après l’agence d’information Rapsi, plusieurs ONGs de défense des droits humains ont été déclarées « agents de l’étranger » par le Ministère de Justice de la Russie. Les ONGs concernées par la décision sont Agora, Public Verdict et Mémorial.

Read more

Russie : adhésion à l’OMC et réduction des libertés

Russie : adhésion à l'OMC et réduction des libertés

Au moment où la Russie vote son entrée dans l'Organisation Mondiale du Commerce, des lois restreignant la liberté d'expression, instaurant une surveillance d'Internet et limitant le droit à manifester ont été adoptées à la Douma : coïncidence ou précaution face aux problèmes sociaux qui pourraient survenir suite à cette adhésion ?
16.07.2012Par Pascal HérardLa Russie entrera définitivement le 30 juillet 2012 dans l'Organisation Mondiale du Commerce après 18 ans de tractations et d'hésitations. C'est un événement majeur pour la fédération, événement qui réjouit certains et inquiète d'autres, mais qui ne sera pas sans conséquences sociales sur la population de la neuvième plus grande économie mondiale. Que signifie cette ouverture économique à venir quand de nouvelles lois de restrictions des libertés viennent d'être votées par le pouvoir politique russe, en parallèle de l'adhésion à l'OMC ? 

Henri Sterdyniak : "Le modèle de ces pays est du capitalisme d'un côté, et peu de liberté syndicale et d'expression de l'autre : le pire des deux régimes"

Zoom:Henri Sterdyniak :  Le modèle de ces pays est du capitalisme d'un côté, et peu de liberté syndicale et d'expression de l'autre : le pire des deux régimes
La ministre du Développement économique russe, Elvira Nabiullina, et le directeur général de l'OMC, Pascal Lamy, lors de la signature du protocole d'adhésion de la Russie à l'OMC en décembre 2011
Ouverture, modernisation et croissance 

La Russie protège aujourd'hui une part de son économie grâce à des droits de douanes à l'importation s'élevant à 9,5%, en moyenne. De nombreux secteurs de l'économie sont subventionnés et régulés par l'Etat. Ce système n'aura plus cours une fois la Russie entrée au sein de l'OMC : les droits de douane seront abaissés à 6%, des pans entiers de l'économie livrés à la concurrence et aux investissements étrangers, les subventions d'Etat profondément diminuées, et ce, d'ici à 2015. 

Les aspects positifs de cette adhésion, selon la Banque mondiale, seraient avant tout l'amélioration de la productivité et de la compétitivité des entreprises russes. L'institution table sur une augmentation de 3,3% (49 milliards d'euro) du produit intérieur brut de la Russie au cours des 3 premières années suivant l'adhésion à l'OMC, et de 11% (162 milliards de dollars) sur 10 ans. Les revenus des foyers russes devraient augmenter en moyenne de 7,2% par an et la baisse des prix (par la stimulation de la consommation, l'importation de produits peu taxés) profiter nettement au consommateur, toujours selon la banque mondiale. Henri Sterdyniak, Directeur du Département économie de la mondialisation à l'OFCE, exprime ces aspects positifs sur les prix, tout en annonçant des contreparties socialement plus ennuyeuses : 

Durée : 0:34Henri Sterdyniak, Directeur du Département économie de la mondialisation à l'OFCE
Zoom:
Le secteur des constructeurs de machines agricoles risque de souffrir de la concurrence allemande
Conséquences sociales inquiétantes ? 

Si la Banque Mondiale est optimiste d'un point de vue économique, d'autres institutions le sont nettement moins, sur le plan social. C'est le cas de Renaissance Capital, dont les analystes affirment dans une étude que "des faillites et des plans sociaux sont à prévoir, près de 1,9 million d’emplois devraient être supprimés d'ici à 2020." Des secteurs très protégés de l'industrie Russe devraient, d'après les analystes, souffrir durablement des règles du commerce mondial. De nombreux acteurs de ces secteurs pourraient disparaître. C'est le cas des agriculteurs, des constructeurs automobiles ou bien encore des fabricants de machines agricoles. Ces derniers sont très inquiets : leurs principaux concurrents allemands ont des moyens sans commune mesure avec les leurs pour conquérir le marché russe, et avec la baisse des droits de douane, les machines germaniques risquent d'inonder le secteur agricole. Le pouvoir russe est conscient de ces phénomènes et n'a pas caché les difficultés qu'apporterait cette entrée dans l'OMC. Pour autant, l'ouverture économique qu'engendre cette adhésion est déclarée unanimement par les spécialistes comme étant la seule solution pour moderniser l'industrie russe (particulièrement la métallurgie, la chimie, les télécommunications) et assainir le climat des affaires, celui du secteur bancaire en premier lieu. Offrir aussi à cette grande puissance la possibilité d'exporter autre chose que du gaz, du pétrole et des armes, comme Henri Sterdyniak le souligne avec ironie : 

Durée : 00:38Henri Sterdyniak, Directeur du Département économie de la mondialisation à l'OFCE
L'encyclopédie libre a fermé son site russe 24 heures pour dénoncer le vote des parlementaires permettant la censure sur Internet
Ouvrir l'économie et fermer les possibilité de contestation ? 

La crainte de Moscou est connue : voir l'équivalent des printemps arabes survenir en Russie. C'est ainsi que l'ouverture économique, discutée depuis plusieurs années, se voit étonnamment complétée par un arsenal législatif taillé pour étouffer la contestation populaire, et plus particulièrement celle qui s'exprime déjà à travers le réseau Internet. Libéralisme (économique) rime-t-il avec  liberté ? Rien n'est moins sûr à la lecture des nouvelles loi votées au parlement russe depuis juin : désormais, les manifestations qui n'ont pas reçu d'autorisation officielle sont passibles de lourdes amendes, les masques sont interdits, la possession de bières ou de spiritueux, les "appels à troubler l'ordre public" fortement sanctionnés. Le Kremlin propose aussi de créer des "parcs à manifestations" : la gestion de la contestation citoyenne par l'Etat risque de ressembler de plus en plus à un encadrement autoritaire plutôt qu'à la "liberté de manifester" inscrite dans le droit russe. 

Internet, outil de contestation politique par excellence, n'a pas été oublié par le pouvoir : depuis le 11 juillet, un registre fédéral a été voté pour que les sites russes contenant des informations pouvant porter atteinte à la loi puissent être facilement fermés. Les parlementaires mettent en avant la lutte contre la pédo-pornographie, l'incitation à consommer des drogues ou les incitations au suicide, mais la possibilité de censure du réseau par ce biais semble évidente, surtout depuis que le délit pour diffamation est de nouveau inscrit au pénal et les peines encourues augmentées. Wikipédia ne s'y est pas trompé : l'encyclopédie en ligne a fermé son site en russe durant 24 heures en signe de protestation, le 10 juillet dernier. L'adhésion à l'OMC n'est pas conditionnée à l'adhésion à des valeurs, et comme le souligne le spécialiste de la mondialisation à l'OFCE, les modèles chinois ou vietnamiens ne démontrent pas qu'ouverture économique signifie ouverture politique et améliorations des droits de l'homme : 

Durée : 00:49Henri Sterdyniak, Directeur du Département économie de la mondialisation à l'OFCE
Le pouvoir politique Russe libère l'économie mais pas sa population, au contraire : business is business, pour le reste, il faudra attendre un peu… 

Read more