Tagged Nekrassov

11998949_633394060096298_1722248023649923523_n

Le journaliste Andreï Nekrassov a obtenu l’asile politique en Lituanie

Andreï Nekrassov a obtenu l’asile politique en Lituanie

Le journaliste russe Andreï Nekrassov, poursuivi pour ses activités en Russie et menacé d’extradition, a obtenu hier l’asile politique en Lituanie, comme il l’a indiqué sur sa page facebook.
Russie-Libertés salue la mobilisation citoyenne et notamment les 32.000 signataires de la pétition sur Change.org qui ont permis d’éviter l’extradition d’Andreï Nekrassov vers la Russie où il était menacé d’un procès inéquitable.

Russie-Libertés

nekrasov

Un message de remerciement d’Andrei Nekrassov

Veuillez trouver ci-dessous un message d’Andrei Nekrassov.


Chers amis, chers collègues, et vous tous qui vous êtes intéressés à ma situation et m’avez apporté votre soutien quand j’en avais le plus besoin,

Il est difficile pour moi de décrire l’immense gratitude que je ressens. La grève de la faim de huit jours que j’ai commencée pour protester contre mon incarcération à la prison centrale de Nicosie à Chypre, au cours de laquelle je fus placé en isolement, est maintenant terminée. Comme les jours passaient, je ne savais absolument pas si cette protestation produirait un résultat.

Je n’ai eu aucun contact avec le monde extérieur. Dès mon arrestation j’étais pleinement conscient qu’en cas de mon extradition vers la Russie il n’y aurait aucune chance que les tribunaux examinent les fausses accusations contre moi d’une manière objective. Si j’étais extradé j’allais inévitablement passer les 15 prochaines années de ma vie dans une prison russe.

Obtenir un procès équitable est pratiquement impossible lorsque la personne qui tire les ficelles de la persécution judiciaire est nul autre que M. Konstantin Boussyguine, le chef des services frontaliers fédéraux et ancien PDG de l’usine Kalachnikov.

Le huitième jour de ma grève de la faim j’ai appris qu’une campagne pour ma libération était en cours. Honnêtement, ce fut une surprise pour moi, surtout la participation à cette campagne des ONG de défense des droits de l’homme sérieuses et de renom comme Reporters sans frontières, Russie-Libertés, KISA et l’Union des journalistes chypriotes (Christos Christofides, en particulier, s’est beaucoup intéressé à mon cas et a fait tout son possible pour m’aider et informer tout le monde). Une telle campagne ne pouvait évidemment être possible sans la participation des citoyens ordinaires engagés dans différents pays.

Je tiens personnellement à remercier chacun d’entre vous. Vous êtes nombreux et pourtant je voudrais serrer la main de chacun d’entre-vous en signe de reconnaissance de l’intérêt que vous avez montré à mon sort, même si je suis un journaliste provincial qui écrit principalement au sujet d’une région de Russie, la République d’Oudmourtie. Je considère votre soutien comme un véritable miracle, celui qui a sauvé ma vie et ma liberté. Chacun de vous a joué un rôle, un rôle énorme.

Je suis heureux et reconnaissant car vous avez sauvé ma vie et m’avez offert la possibilité de retourner au travail, même si je suis aujourd’hui loin de ma patrie bien-aimée, qui me manque vraiment. Je voudrais penser qu’un jour, lorsque la situation changera et la Russie deviendra un pays démocratique, je serai en mesure de rentrer chez moi.

Encore une fois, je remercie chacun d’entre vous! Et je voudrais adresser un remerciement tout spécial aux autorités lituaniennes qui ont convenu d’examiner ma demande d’asile politique.

Éternellement vôtre,

Andreï Nekrassov

Screen Shot 2015-07-30 at 15.38.54

Andreï Nekrassov serait prochainement renvoyé en Lituanie

Le 6 août 2015, le ministère de l’Intérieur chypriote a officiellement annoncé qu’Andreï Nekrassov serait prochainement renvoyé en Lituanie pour que sa demande d’asile y soit étudiée. Nicosie applique ainsi le règlement de Dublin, qui prévoit que toute demande d’asile déposée sur le territoire de l’Union européenne doit être examinée dans le premier pays membre par lequel le réfugié est arrivé.

Reporters sans frontières et Russie-Libertés saluent ce premier pas positif, mais la vigilance reste de mise. En attendant son transfert vers la Lituanie, Andreï Nekrassov reste en prison. Et surtout, la demande d’extradition présentée par la Russie n’est toujours pas classée.

Nous demandons formellement à Nicosie et Vilnius de s’opposer à l’extradition d’Andreï Nekrassov.

Signez la pétition ici.

Screen Shot 2015-07-30 at 15.38.54

Communiqué de presse: Un journaliste et bloggeur menacé d’extradition vers la Russie

Andrei Nekrassov, militant anti-corruption, bloggeur et journaliste russe, est emprisonné à Chypre dans l’attente de son extradition vers la Russie : il encourt 7 à 15 ans de prison dans deux affaires très probablement montées de toutes pièces. Depuis le 22 juillet, il a entamé une grève de la faim pour protester contre sa demande d’extradition, jugée à partir du 13 aout prochain. Nous vous invitons à signer une pétition pour sa libération : https://www.change.org/p/lib%C3%A9rez-imm%C3%A9diatement-le-journaliste-russe-andre%C3%AF-nekrassov?recruiter=2838457&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink.

Andreï Nekrassov, 28 ans, est poursuivi pour « chantage et tentative d’extorsion » et a été condamné pour « diffamation » dans deux affaires séparées.

Les ennuis judiciaires débutent lorsqu’en 2013, Andrei Nekrassov soutient la création d’un syndicat indépendant des travailleurs à l’usine “Izhmash”, en république d’Oudmourtie (Oural). Ses revendications, notamment l’instauration d’un salaire minimum, étaient soutenues par les publications d’Andrei Nekrassov dans la presse indépendante et sur son blog.

Une plainte est alors déposée par Konstantin Bousygine, à l’époque PDG de “Izhmash”, et actuel directeur de la police des frontières.

D’après les informations dont dispose Russie-Libertés, l’enquête menée par le FSB a débuté il y a deux ans par la perquisition dans les locaux de la rédaction du journal indépendant “Den” avec lequel Andrei Nekrassov collaborait de longue date. Alors qu’il a un statut de témoin dans l’enquête, il est menotté par les agents du FSB, qui tentent de lui extorquer des aveux sous la contrainte.

En février 2015, dans une autre affaire, le tribunal de la ville d’Izhevsk a condamné Andrei Nekrassov pour diffamation à l’encontre d’un certain M Andrei Shutov. Le militant avait publié sur son blog des informations sur les biens immobiliers de cette personne à Brooklyn NY, USA, biens qu’il n’aurait pas déclaré à l’administration fiscale.

Selon le tribunal, Andrei Nekrassov n’a pas apporté la preuve formelle que M Shutov, originaire d’Izhevsk et propriétaire d’immobilier à New York, et M Shutov, originaire d’Izhevsk et vice-président de la fraction du parti au pouvoir “La Russie unie” étaient la même personne.

Russie Libertés dénonce le harcèlement judiciaire dont ce jeune militant fait l’objet depuis plusieurs années et appelle les autorités chypriotes à refuser son extradition : au regard du caractère politique des affaires montées contre lui, notre association considère que la Russie ne présente pas les garanties suffisantes requises en terme de procès équitable et de respect des droits humains.

Elle appelle aussi les autorités chypriotes à remettre en liberté immédiate Andreï Nekrassov et à lui accorder l’asile dans les meilleurs délais.

Plus largement, notre association alerte aussi les autorités européennes sur le recours de plus en plus fréquent de la Russie à des procédures d’extradition à des fins politiques qui visent des opposants, et des militants de la société civile.

Le 11 mars 2015 Andrei Nekrassov avait été contraint de fuir la Russie, par peur des poursuites à son encontre. Le 3 juin 2015, il obtint, avec le soutien d’organisations de droits de l’homme, un visa lithuanien et s’installa à Vilnius.  Le 15 juillet 2015, pour des raisons à ce jour inconnues, il partit pour Chypre. A son arrivée à Larnaca, il fut placé en garde à vue et deux jours après, formellement arrêté. Actuellement, Andrei Nekrassov est détenu dans la prison de Nicosie.

 

Contact presse :

Nikolaï Kobliakov, secrétaire de Russie-Libertés – 06 07 25 80 31

Signez la pétition https://www.change.org/p/socrates-hasikos-ministre-de-l-int%C3%A9rieur-de-chypre-ioannis-kasoulides-ministre-des-affaires-%C3%A9trang%C3%A8res-de-chypre-ionas-nicolaou-ministre-de-la-justice-de-chypre-lib%C3%A9rer-imm%C3%A9diatement-journaliste-russe-andre%C3%AF-nekrassov?recruiter=56431779&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink