Tagged Navalny

Boris Akounine : « si le plus célèbre opposant russe va en prison à cause de l’entreprise française la plus connue en Russie, le nom d’Yves Rocher deviendra un symbole de honte »

Demain, 24 avril 2014, aura lieu le jugement dans « l’affaire Yves Rocher » dans laquelle l’opposant russe Alexei Navalny risque d’être condamné. Il y a plus d’un an, en février 2013, Russie-Libertés avait déjà interpelé Yves Rocher sur cette affaire. Nos questions sont restées lettre morte.

Nous publions ici la lettre ouverte adressé aux dirigeants de la société Yves Rocher par l’écrivain russe Boris Akounine :
« Lettre ouverte aux dirigeants de la société Yves Rocher

Read more

Affaire Yves Rocher Vostok contre Navalny : nous voulons des réponses

Communiqué de presse

Affaire Yves Rocher Vostok contre Navalny : nous voulons des réponses

Hier le Comité d’enquête central russe a accusé Alexeï Navalny et son frère de blanchissement d’argent et de détournement de fonds de la société « OOO Yves Rocher Vostok ».

En février dernier une plainte a été déposée par le directeur de la branche russe de la marque contre Alexei Navalny, l’un des principaux opposants à Poutine.
Des articles de presse font état de ce qu’une telle plainte aurait été déposée sur « la demande » du Comité d’Enquête de Russie. A cet époque Russie-Libertés avait interpelé à ce sujet la direction du groupe Yves Rocher par la voie d’une lettre ouverte qui est restée sans réponse.

Aujourd’hui nous demandons au groupe Yves Rocher de répondre à l’ensemble des interrogation que nous soulevons dans cette lettre.

Russie-Libertés

Élections à Moscou : pour Russie-Libertés « il faut recompter les voix »

(photo de Nina Zakharkina-Berezner, membre de Russie-Libertés, observatrice hier lors des élections du maire de Moscou. https://twitter.com/ninaberezner)
(photo de Nina Zakharkina-Berezner, membre de Russie-Libertés, observatrice hier lors des élections du maire de Moscou. https://twitter.com/ninaberezner)

Communiqué de presse

Élections à Moscou : pour Russie-Libertés « il faut recompter les voix »

D’après les résultats calculés par les observateurs de l’ONG indépendante Golos un second tour devrait avoir lieu aux élections du maire de Moscou.
Pour les observateurs de Russie-Libertés ce scrutin a été « plus propre » que les précédents, mais d’importants soupçons de falsifications persistent.

La situation reste floue autour des élections du maire de Moscou. D’après les calculs des observateurs de l’ONG indépendante Golos, le maire sortant (soutenu par Poutine) aurait obtenu 49,46% des voix, contre 28,55% pour Alexei Navalny, son principal opposant. De l’autre côté, le résultat donné par la commission électorale officielle est un peu différent : 51,3% pour le sortant et 27,2% pour l’opposant.

La faible participation des Moscovites (autour des 30%) laisse la porte ouverte à de nombreuses manipulations, dont la falsification des votes « à domicile » pour lesquels les résultats sont sensiblement différents de ceux enregistrés dans les bureaux de vote. Seulement 30 000 voix assurent la victoire du maire sortant dès le premier tour selon les résultats officiels, ce qui est peu.

Pour les observateurs de Russie-Libertés présents à Moscou : « Les falsifications ont été moins importantes que lors des scrutins présidentiel et législatif en 2012 et 2011. Toutefois un sérieux doute persiste sur le vote à domicile qui a fait clairement pencher la balance en faveur de M. Sobianine, le maire sortant ».
Compte tenu de la situation, Russie-Libertés :
– salue une meilleure organisation des élections;
– remercie les observateurs qui se sont mobilisés pour assurer la bonne tenue du scrutin;
– appelle à l’annulation des votes « à domicile » et à leur recompte;
– en cas de flou, nous demandons l’organisation d’un second tour entre les deux candidats arrivés en tête.

Russie-Libertés

#FreeNavalny митинг в Париже // Rassemblement à Paris

994511_10153024246510302_707070016_n

Вчера в Париже на Эспланаде Прав человека прошел митинг « Нет политическому процессу против российского оппозиционера Алексея Навального!»

18 июля 2013 года, в день вынесения приговора по делу против российского оппозиционера Алексея Навального, ассоциация Russie-Libertés организовала в Париже акцию поддержки.

 

1004628_10153024216990302_433802675_n  65265_10153024253440302_1674366848_n

L’association Russie-Libertés a organisé une action à Paris le jeudi 18 juillet, jour du verdict dans le procès contre l’opposant russe Alexeï Navalny.

5 ans de camps pour Navalny : Russie-Libertés dénonce une condamnation politique et un procès inéquitable !

nalvanyfrench

Paris, 18 juillet 2013

Communiqué de presse

5 ans de camps pour Navalny : Russie-Libertés dénonce une condamnation politique et un procès inéquitable !

Alexeï Navalny, opposant politique et avocat anti-corruption russe, vient d’être condamné à 5 ans de camps. L’association Russie-Libertés dénonce une condamnation politique et un procès inéquitable.

Le procès, jugé comme étant inéquitable, et la condamnation politique de Alexeï Navalny ont pour seul objectif de l’écarter des prochaines élections municipales et présidentielles pour lesquelles il est un candidat déclaré.

Ce procès a des conséquences très importantes car l’emprisonnement de M. Navalny est la première condamnation de cette échelle d’un des leaders de l’opposition politique dans la Russie contemporaine. Quelque soit notre opinion sur les positions politiques de Navalny nous trouvons inacceptables le caractère politique de ce procès et la sévérité de la condamnation. Amnesty international Russie a par ailleurs estimé que la « culpabilité de Navalny » n’a pas été démontrée lors du procès.

L’association Russie-Libertés appelle la communauté internationale à réagir à ce verdict et à condamner les procès politiques en Russie.

Ce soir, à 19h30 nous appelons au rassemblement sur le Parvis des Droits de l’Homme, Trocadéro, à Paris.

Également, nous vous appelons à signer la pétition sur Change.org : Non à la condamnation politique et au procès inéquitable contre l’opposant russe Alexeï Navalny !

Russie-Libertés

Read more

Пикет в Париже 18 июля, четверг, в 19:30 Эспланада Прав человека. Трокадеро – « Нет политическому процессу против российского оппозиционера Алексея Навального!»

934634_265574766914592_1208584153_n

Пресс-релиз

Пикет в Париже 18 июля, четверг, в 19:30
Эспланада Прав человека. Трокадеро

« Нет политическому процессу против российского оппозиционера Алексея Навального!»

18 июля 2013 года, в день вынесения приговора по делу против российского оппозиционера Алексея Навального, ассоциация Russie-Libertés организует в Париже акцию поддержки.

Алексей Навальный, российский оппозиционер и активист по борьбе с коррупцией, рискует тюремным заключением до 6 лет. Судебный процесс над Навальным, который специалисты оценивают как несправедливый и политически мотивированный, имеет целью отстранить оппозиционера от грядущих муниципальных и следующих президентских выборов, на которые он выдвинул свою кандидатуру.

Вынесение приговора запланировано на 18 июля 2013 года. В этот же день в Париже ассоциация Russie-Libertés организует акцию поддержки. Акция пройдет в 19:30 на эспланаде Прав человека (Трокадеро). Вне зависимости от нашего отношения к политическим взглядам Навального мы считаем недопустимым политический характер процесса.

Параллельно акции 16 июля 2013 года ассоциация Russie-Libertés и Американская русскоязычная правозащитная ассоциация (США) направили в ООН петицию, обращенную к Верховному комиссару по правам человека, с просьбой дать публичную оценку процессу с точки зрения международных правозащитных норм. Петиция размещена на сайте Change.org, http://chn.ge/1baAOxQ, и опубликована также на французском и английском языках.

Петицию уже подписали: писатель Виталий Амурский, профессор Сесиль Весье, философ Андре Глюксман, сенатор от партии зеленых (EELV) Андре Гаттолен, швейцарский национальный советник, социалист Эрик Ворюз.

Rassemblement à Paris le Jeudi 18 juillet à 19h30. Parvis des Droits de l’Homme. Trocadéro. « Non au procès politique contre l’opposant russe Alexeï Navalny ! »

934634_265574766914592_1208584153_n
Communiqué de presse

Rassemblement à Paris le Jeudi 18 juillet à 19h30.
Parvis des Droits de l’Homme. Trocadéro.

« Non au procès politique contre l’opposant russe Alexeï Navalny ! »

L’association Russie-Libertés organise une action à Paris le jeudi 18 juillet, jour du verdict dans le procès contre l’opposant russe Alexeï Navalny.

Alexeï Navalny, opposant politique et avocat anti-corruption russe, risque jusqu’à 6 ans de prison. Son procès, jugé comme étant inéquitable et politique, a pour seul objectif de l’écarter des prochaines élections municipales et présidentielles pour lesquelles il est un candidat déclaré.

Alors que le verdict est prévu pour le 18 juillet 2013, l’association Russie-Libertés organise une action de soutien le même jour à 19h30 sur le Parvis des Droits de l’Homme (Trocadéro) à Paris. Quelque soit notre opinion sur les positions politiques de Navalny nous trouvons inacceptable le caractère politique de ce procès.

Egalement, le 16 juillet 2013 l’association Russie-Libertés et l’Association russophone américaine de défense des droits de l’homme ont envoyé une pétition pour demander à la Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme d’évaluer ce procès du point de vue des normes internationales des droits humains. La pétition est en ligne sur le site Change.org.

Cette pétition a été notamment signée par l’écrivain Vitaly Amoursky, l’universitaire Cécile Vaissié, le philosophe André Glucksmann, le sénateur EELV André Gattolin et le conseiller national suisse Eric Voruz (PS).

Communiqué de presse /// 6 ans de camps requis contre Navalny. Russie-Libertés dénonce un procès politique.

Alexei Navalny. Source photo : RFI.

Communiqué de presse

6 ans de camps requis contre Navalny. Russie-Libertés dénonce un procès politique.

Aujourd’hui, le procureur du tribunal de Kirov a requis 6 ans de camps contre l’opposant russe Alexeï Navalny.
Russie-Libertés dénonce un procès politique qui vise à écarter Navalny des élections présidentielles de 2018.

« Six ans dans une colonie pénitentiaire à régime ordinaire et une amende d’un million de roubles (23.000 euros) » – c’est la peine requise contre l’opposant et l’avocat anti-corruption Alexeï Navalny. Il est accusé d’avoir détourné des fonds dans « l’affaire de la forêt de Kirov ». Le procès a été jugé comme étant « inéquitable » et « politique » par de nombreux observateurs. L’accusation n’a jamais pu apporter de preuves réelles et valables de la culpabilité de Navalny.

Russie-Libertés rappelle que tous les procès contre Navalny ont commencé suite aux grandes manifestations de 2011-2012 dont Navalny était l’un des leaders. Ces poursuites font partie de nombreux procès lancés contre les opposants et militants de la société civile russe et portent clairement un caractère répressif.

Pour Alexis Prokopiev, président de Russie-Libertés, « le procès contre Navalny montre que le Kremlin a peur de l’opposition puisque les juges, utilisés comme arme politique, veulent l’écarter des élections présidentielles de 2018. Le pouvoir russe est en train de franchir une nouvelle étape dans sa folie répressive. »

Russie-Libertés dénonce un procès politique et exige l’intervention d’une Cour indépendante afin de faire toute la lumière sur ce procès ainsi que sur tous les autres procès inéquitables contre des opposants et militants en Russie.

Alexeï Navalny : « Je suis prêt pour la prison »

Alexeï Navalny – Source photo : http://www.lecourrierderussie.com/2013/04/08/navalny-pret-prison/

Le procès d’Alexeï Navalny, avocat anti-corruption et figure de l’opposition russe, commencera le 17 avril à Kirov. Comme tous les principaux opposants Navalny fait objet de plusieurs enquêtes menées par le Comité d’enquête central qui aurait été, selon les médias indépendants, chargé de les écarter du pouvoir et de les empêcher d’organiser de nouvelles manifestations de masse.

Le journal français « Le Courrier de Russie » a posté sur son site la traduction d’un texte que celui qui a déclaré vouloir « être Président de la Russie » avait récemment publié dans le magazine New Times.

Voici quelques extraits :

Et oui, ils ont inventé l’enquête contre moi et fabriqué de toutes pièces trois affaires ; et oui, je risque d’être bientôt emprisonné. Ça fait quatre ans que l’on me le serine chaque jour, je vais finir par le savoir. Depuis le début de ma campagne de contestation « votez pour n’importe qui sauf le parti des escrocs et des voleurs », on en parle sans arrêt. Est-ce que moi, j’y pense ? Bien sûr, souvent. Est-ce que je veux aller en prison ? Personne ne le veut. Poutine et Bastrykine [à la tête du Comité d’enquête de la Fédération de Russie, ndlr] veulent m’envoyer en camp pénitentiaire ? En vérité, ils veulent que je m’enfuie. C’est pour ça qu’en juillet 2012, je n’ai été prévenu qu’une semaine à l’avance qu’il y aurait un procès. Ils savaient que j’avais acheté des billets pour le Portugal, mais finalement ma famille a dû partir en vacances sans moi. De la même manière, on vient juste de me prévenir qu’il n’y aurait pas d’audition préalable (ce qui est parfaitement illégal, d’ailleurs) et que le procès commencerait tout de suite.

Je veux dire que je ne partirai pas. J’ai ma famille ici, j’ai deux enfants. Des enquêtes pénales ont été ouvertes contre mes parents, contre mon frère, il y a eu des perquisitions chez mes amis et des membres de ma famille. Dans la vie, tout a un prix.

Pour lire la suite cliquez ici.

Alexey Navalny encoure 10 ans de prison pour une affaire clairement fabriquée

Alexeï Navalny, le fameux blogueur anti-corruption et un des leaders de l’opposition au régime de Poutine, a été inculpé mardi pour «détournement à grande échelle» dans un dossier d’«abus de confiance». Une accusation passible de 10 ans de prison. L’opposant s’est aussi vu signifier une interdiction de quitter son lieu de résidence, Moscou et sa région, pendant la période de l’enquête.

Read more