Tagged LGBTI

VwxwibmILYHyrWR-800x450-noPad

Non à une nouvelle loi anti-LGBT en Russie !

Russie-Libertés soutient la pétition contre une nouvelle loi anti-LGBT en Russie.

Vous pouvez signer cette pétition en cliquant ici.

Version française du texte de la pétition :
« Le 19 janvier 2016 prochain, la Douma russe (chambre basse du Parlement) planifie d’étudier le projet de loi n°916716-6 dite – « Modification du Code administratif de la Fédération de Russie » (notamment sa partie qui concerne la responsabilité pour l’expression publique des relations sexuelles « non traditionnelles »).

Ce projet de loi prévoit des peines administratives sous forme d’amendes et d’emprisonnement de 15 jours pour les personnes LGBT en cas d’expression de leurs sentiments en public. Une fois adoptée, cette loi anti-constitutionnelle et discriminatoire serait une violation de nombreux articles de la Constitution, et notamment de son article n°2 (obligation pour l’État de défendre les droits et les libertés des citoyens), n°17 et n°18 (priorité des droits humains sur les intérêts de l’État), n°19 (égalité de tous les citoyens de la Fédération de Russie), n°21 (la dignité de toute personne), n°28 (liberté d’expression et de conviction), n°29 (liberté d’expression) et n°31 (liberté de rassemblement).

Cette loi porte atteinte aux droits de la communauté LGBT qui compte plus de 5 millions de personnes en Russie. N’étant pas précise, cette loi donnera libre cours aux dénonciations des personnes LGBT qui subissent déjà des violences et des discriminations au travail. Il sera interdit, par exemple, aux homosexuels de se tenir par la main en public, de publier leurs photos communes sur les réseaux sociaux et de présenter son partenaire en public.

Nous vous rappelons que la précédente loi adoptée par la Douma, loi dite « Interdiction de la propagande des relations sexuelles non traditionnelles » a conduit à une nouvelle vague d’homophobie et de discorde sociale en Russie, et peut être considérée comme étant à l’origine de meurtres des homosexuels ou de personnes soupçonnées d’appartenir à la communauté LGBT.

Nous vous proposons de signer cette pétition pour essayer d’empêcher l’adoption de cette loi et afin de diffuser cette information autour de vous. »

Vous pouvez signer cette pétition en cliquant ici.

IMG_20150710_225112

Retour sur la projection de STAND et débat avec Elena Kostiuchenko.

 

Le vendredi 10 juillet, au cinéma Les 3 Luxembourg, s`est tenue la projection du film STAND suivie d`une discussion sur la situation de la communauté LGBT en Russie. 

Jeune réalisateur, Jonathan Taieb s’est attaqué avec courage à un sujet difficile: l’homophobie en Russie. Le film nous montre la dure réalité à laquelle se heurte la communauté LGBT, mais qui ne désespère pas.

Elena Kostiuchenko, journaliste reconnue et militante LGBT en Russie, est l`incarnation de cet espoir et de l`optimisme, que la Russie sera un jour un pays tolérant et respectueux.

La discussion très pertinente avec un public réceptif et sensible à la problématique, nous a révélé l`ampleur du problème en Russie. Elena appelle la France et les français à soutenir les gays et lesbiennes russes dans leur lute. A faire pression sur leurs politiques qui pourront à leur tour influencer les politiques russes, d`arrêter les lois oppressives et affreuses envers la communauté LGBT. En effet, mis à part la loi de 2013 interdisant la « propagande des relations sexuelles non traditionnelles » déjà en rigueur et qui a provoqué une impunité totale des crimes homophobes, deux autres lois sont en projet au parlement russe. L`une d`entre elle prévoit de retirer leurs droits parentaux aux homosexuels. Ces discriminations croissantes obligent de nombreux LGBT russes à fuir leur pays. Le témoignage d`Elena nous a montré à quel point la situation était critique et que plus que jamais, la minorité homosexuelle russe avait besoin de notre soutien.

Nous remercions les associations Inter-LGBT et Amnesty International pour leur soutien de cet évènement.

Vous pouvez lire le portrait d`Elena Kostiouchenko dans le livre « Les autres visages de la Russie ». 

En savoir plus