Tagged élections

Bureau de vote à Rostov. Sources : Golos

Les élections législatives en Russie entachées de nombreuses fraudes

Communiqué de presse

Les élections législatives en Russie entachées de nombreuses fraudes.

Les élections législatives russes se sont déroulées, ce dimanche 18 septembre, dans un contexte tendu et ont été entachées, d’après l’organisation Golos, par de nombreuses fraudes.

Ces élections législatives ont eu lieu dans un contexte particulier : après les élections législatives de 2011 et le grand mouvement de contestation populaire qui les a suivi, plusieurs lois liberticides limitant les droits des citoyens russes ont été adoptées. Les possibilités de mobilisation citoyenne ont été réduites, les nombre de médias indépendants a diminué et la société civile subit une pression importante de la part des autorités. Plusieurs membres de l’opposition ont été empêchés de se présenter à ces élections et le débat démocratique dans les médias n’a pas été équitable. Lors de la campagne électorale, les conditions d’une concurrence démocratique saine n’ont pas été réunies et les « ressources administratives » ont été largement mobilisées en faveur du parti Russie-Unie. Tout a été organisé pour assurer la victoire du parti au pouvoir.

Malgré l’assurance du gouvernement et de la commission électorale centrale d’organiser des élections « propres », les observateurs indépendants ont signalé de nombreux cas de fraudes et des infractions. L’organisation Golos a notamment reçu plus de 3500 alertes et a recensé plusieurs centaines de cas de fraudes. D’après cette organisation, le niveau des fraudes serait « légèrement inférieur à celui de 2011 » mais reste important et ferait penser à une nouvelle large falsification des élections en Russie. Il ne s’agit donc pas de quelques infractions isolées mais d’un système de falsification massif et organisé.

Les observateurs indépendants ont constaté plusieurs « carrousels » (groupes d’électeurs qui votent plusieurs fois dans plusieurs bureaux de vote) notamment à Moscou et dans la région d’Altai, ainsi que plusieurs cas de bourrage d’urnes comme, par exemple, à Rostov-sur-Don. Ces nombreuses fraudes ont sans aucun doute aidé le parti Russie-Unie à obtenir une très large majorité à la Douma. Par ailleurs, l’abstention a été particulièrement élevée (surtout à Moscou et à Saint-Pétersbourg) ce qui montre un faible intérêt des citoyens pour ces élections.

Russie-Libertés constate avec regret que, une nouvelle fois, les engagements du gouvernement russe en matière d’élections libres et démocratiques n’ont pas été tenues. Les fraudes électorales constatées par les observateurs indépendants lors de ces élections législatives indiquent une violation massive du droit de vote des citoyens russes inscrit dans la Constitution. Nous exigeons une enquête indépendante sur l’ensemble des cas de fraudes constatés par la société civile.

Russie-Libertés

Élections à Moscou : pour Russie-Libertés « il faut recompter les voix »

(photo de Nina Zakharkina-Berezner, membre de Russie-Libertés, observatrice hier lors des élections du maire de Moscou. https://twitter.com/ninaberezner)
(photo de Nina Zakharkina-Berezner, membre de Russie-Libertés, observatrice hier lors des élections du maire de Moscou. https://twitter.com/ninaberezner)

Communiqué de presse

Élections à Moscou : pour Russie-Libertés « il faut recompter les voix »

D’après les résultats calculés par les observateurs de l’ONG indépendante Golos un second tour devrait avoir lieu aux élections du maire de Moscou.
Pour les observateurs de Russie-Libertés ce scrutin a été « plus propre » que les précédents, mais d’importants soupçons de falsifications persistent.

La situation reste floue autour des élections du maire de Moscou. D’après les calculs des observateurs de l’ONG indépendante Golos, le maire sortant (soutenu par Poutine) aurait obtenu 49,46% des voix, contre 28,55% pour Alexei Navalny, son principal opposant. De l’autre côté, le résultat donné par la commission électorale officielle est un peu différent : 51,3% pour le sortant et 27,2% pour l’opposant.

La faible participation des Moscovites (autour des 30%) laisse la porte ouverte à de nombreuses manipulations, dont la falsification des votes « à domicile » pour lesquels les résultats sont sensiblement différents de ceux enregistrés dans les bureaux de vote. Seulement 30 000 voix assurent la victoire du maire sortant dès le premier tour selon les résultats officiels, ce qui est peu.

Pour les observateurs de Russie-Libertés présents à Moscou : « Les falsifications ont été moins importantes que lors des scrutins présidentiel et législatif en 2012 et 2011. Toutefois un sérieux doute persiste sur le vote à domicile qui a fait clairement pencher la balance en faveur de M. Sobianine, le maire sortant ».
Compte tenu de la situation, Russie-Libertés :
– salue une meilleure organisation des élections;
– remercie les observateurs qui se sont mobilisés pour assurer la bonne tenue du scrutin;
– appelle à l’annulation des votes « à domicile » et à leur recompte;
– en cas de flou, nous demandons l’organisation d’un second tour entre les deux candidats arrivés en tête.

Russie-Libertés

750 euros d’amende pour avoir dénoncé des fraudes électorales

Tatiana Ivanova, une enseignante de littérature russe de Saint-Pétersbourg, écope d’une amende de 30 000 roubles (750 euros) pour avoir dénoncé des fraudes lors des élections législatives de décembre 2011.

Dans une interview au journal Novaya Gazeta en janvier 2012, Тatiana Ivanova relate qu’en sa qualité de chef de bureau de vote, elle a fait l’objet de pressions de la part des autorités pour falsifier les résultats du scrutin. Elle indique même la source de ces pressions: Natalia Nazarova, une fonctionnaire responsable de l’organisme territorial de l’enseignement. Cette dernière a porté plainte contre Tatiana Ivanova et Novaya Gazeta pour préjudice moral et atteinte à sa réputation.

Read more

Victoire citoyenne à Iaroslavl

Courrier International 

Evguéni Orlachov, candidat d’opposition, a battu au second tour des élections municipales à Yaroslav le poulain du parti Russie unie (parti au pouvoir) avec près de 70% des voix contre moins de 28%. Cette victoire a été conditionnée par la présence de plus de 1000 observateurs, dépêchés par toutes sortes d’organisations politiques et d’associations. « Un cas sans précédent », estime Grigori Melkoniants, le directeur de Golos (La voix), une association de défense des droits des électeurs.

http://www.courrierinternational.com/breve/2012/04/03/victoire-citoyenne-a-iaroslavl

Ces statistiques qui démontrent une fraude électorale

Le Nouvel Observateur

« Nous avons gagné dans une lutte ouverte et honnête » avait lancé Vladimir Poutine à l’annonce de sa réélection, le 4 mars dernier. Pourtant, trois semaines après sa victoire controversée, les preuves de fraudes s’accumulent. Une analyse statistique des votes des « Russes de l’étranger », pourrait même démontrer un bourrage des urnes dans de très nombreuses ambassades européennes.

http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-russe/20120328.OBS4820/presidentielle-russe-ces-statistiques-qui-demontrent-une-fraude.html

Colère de l’opposition russe après un film TV de propagande soviétique

romandie.com

L’opposition russe a dénoncé vendredi le retour à la propagande de l’époque soviétique après la diffusion à la télévision d’une enquête affirmant démontrer que les opposants, au service des Etats-Unis, étaient payés pour déstabiliser le pays, comme l’assure Vladimir Poutine.

Le film accuse pêle-mêle les opposants d’avoir rémunéré des manifestants, d’avoir oeuvré pour le compte des Etats-Unis, et mis en scène eux-mêmes des fraudes électorales au profit du pouvoir afin de les dénoncer. Il reprend une autre accusation lancée par M. Poutine, insinuant que l’opposition pourrait organiser elle-même le meurtre de l’un de ses leaders pour en accuser le pouvoir.

http://www.romandie.com/news/n/_Colere_de_l_opposition_russe_apres_un_film_TV_de_propagande_sovietique64160320121353.asp