Tagged Douma

La Douma russe adopte la « Loi des canailles » pour répondre à la « Loi Magnitski »

La Douma de la Fédération de Russie vient d’approuver une loi interdisant aux citoyens des États-Unis d’adopter des enfants orphelins russes. D’après les députés, cette loi doit répondre à la « Loi Magnitski » récemment adoptée au États-Unis. L’association Russie-Libertés dénonce une loi injuste et incompréhensible déjà surnommée la « Loi des canailles ».

Près de 400 des 450 députés que compte la Douma d’Etat (la chambre basse du parlement russe) ont voté en faveur d’une loi interdisant aux citoyens des États-Unis (et éventuellement de tout autre pays ayant « enfreint les droits des Russes ») d’adopter des enfants orphelins russes. Ces 400 députés sont maintenant surnommés « canailles » par de nombreux utilisateurs d’Internet en Russie.

Cette loi est sensée être la réponse à l’adoption de la « Loi Magnitski » par les États-Unis. Une loi qui interdit aux individus, notamment aux fonctionnaires de police, de justice et du trésor public russes, impliqués dans l’assassinat de Sergueï Magnitski, ainsi qu’à toute personne responsable de graves violations des droits humains en Russie, l’entrée aux États-Unis, où leurs avoirs immobiliers ainsi que leurs comptes bancaires pourraient être également gelés.

C’est une « réponse » honteuse et disproportionnée dont les premières victimes seront des orphelins. D’après des sources officielles, le nombre d’orphelins en Russie s’élevait en 2011 à 700.000 enfants, dont 140.000 en orphelinats. La Chambre civile de Russie estime quant à elle que les orphelinats abritent près de 400.000 enfants. De nombreux enfants n’avaient d’autre espoir que d’être adoptés par un couple américain, aujourd’hui 400 députés de la Douma viennent de briser cet espoir pour couvrir les assassins de Sergueï Magnitski.

L’association Russie-Libertés dénonce cette loi honteuse et injuste dont les seules victimes seront des orphelins. Cette « Loi des canailles » démontre qu’il est nécessaire de redoubler d’efforts pour que plus de pays, notamment les pays européens, adoptent au plus vite des « Lois Magnitski ».

Association Russie-Libertés

Les ONG seront-elles privées de liberté en Russie ?

Les ONG seront-elles privées de liberté en Russie ?

La Douma, la chambre basse du Parlement russe, vient d’approuver un projet de loi qui pourraient porter atteintes aux libertés des ONG installées dans le pays. Si ces organisations non-gouvernementales bénéficient de financements étrangers et qu’elles mènent des actions dites “politiques”, elle devront alors être enregistrées comme des “agents de l‘étranger”.

Devant les portes du Parlement, des manifestants ont dénoncé un projet de loi anti-démocratique.
“La loi sur les ONG rappelle les façons d’agir d’un Etat fasciste”, pouvait-on lire sur les banderoles.
Selon le leader du parti d’opposition “Yabloko”, “l’objet principal de cette loi n’est pas de lutter contre les ONG ou même de leur serrer la vis puisque tout a déjà été verrouillé.” Pour lui, “l’objectif majeur reste de mettre à mal la société civile.”

Pour la majorité, cette loi n’est qu’un simple recadrage administratif. “Personne n’essaie d’interdire les ONG. Nous disons seulement que les ONG bénéficiant d’un financement étranger doivent se déclarer comme des “agents de l‘étranger”, a déclaré à la presse, le député de “Russie unie”, Andrei Isaev.

Pour les ONG qui ne respecteraient pas ce nouveau dispositif, le texte prévoit des mesures très strictes, à savoir 25 000 euros d’amende et quatre ans de prison. Des organisations comme “Amnesty International” pourraient ainsi voir leur avenir fortement menacé en Russie.

Read more