Tagged conférence

Photo : Tomas Dworzhak, source : http://www.sciencespo.fr/ceri/evenements/#/?lang=fr&id=4907

Conférence « Vingt ans après la première guerre tchétchène. La politique de l’État russe dans le Nord-Caucase »

Russie-Libertés soutient la conférence « Vingt ans après la première guerre tchétchène. La politique de l’État russe dans le Nord-Caucase » organisée en partenariat avec la revue Caucasus Survey, Centre d’études caucasiennes, et avec le soutien de FMSH, Comité Tchétchénie, Fondation Un monde par tous, Habitat-Cité, réseau ELENA et l’association Caucase-DOSH, qui aura lieu le 27 mai 2016 à SciencesPo-CERI à Paris.

Programme et informations pratiques ici : http://www.sciencespo.fr/ceri/evenements/#/?lang=fr&id=4907

IMG_1034

Forum sur la société civile en Russie

Trois ans après l’entrée en vigueur de la loi obligeant les ONG à s’enregistrer sous l’appellation dégradante d’ « agents de l’étranger », où en est aujourd’hui la société civile en Russie ? Quelles sont les conséquences pour les associations, les militants, mais aussi pour la population russe ? Comment résistent ces défenseurs des droits humains en Russie, face à un État qui tente de les étouffer ?

Évènement organisé par Amnesty International France (AIF), Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), FIDH (Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme), LDH (Ligue des Droits de l’Homme), Inter-LGBT, RSF (Reporters sans frontières) et l’association Russie-Libertés le 9 avril 2016 à la Mairie du 2ème arrondissement de Paris.

IMG_0993 Lors de la conférence qui a suivi la projection d’une série de films sur les actions des associations en Russie, les intervenants ont appelé à « ne pas abandonner la société civile russe ».

Damir Gaïnoutdinov, juriste de l’ONG Agora, a indiqué que « les ONG aident les citoyens partout en Russie à combattre les injustices mais l’aide juridique d’Agora devient de plus en plus importante car la société civile est souvent attaquée. »

Nadejda Koutepova, fondatrice de « Planète de l’espoir » (ONG d’aide aux victimes de l’accident nucléaire de Mayak), qui vient d’obtenir l’asile politique en France, a témoigné du fait que son « organisation environnementale a été accusée d’espionnage industriel » et suite aux pressions des autorités elle a été obligée de quitter le pays avec ses enfants.

Ioulia Berezovskaïa, présideIMG_1033nte de l’association GRANI, directrice du site Grani.Ru, a insisté sur le fait que « les attaques contres les journalistes et les arrestations de militants sont devenus la routine » en Russie.

Sacha Koulaeva, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de la FIDH (Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme), a rappelé « l’universalité des droits et le danger que représente les reculs sur les droits partout dans le monde. »

Enfin, Damir Gaïnoutdinov a insisté sur la nécessité de ne pas oublier que « la Russie c’est aussi l’Europe. Et la Russie ce n’est pas seulement Poutine, nous aussi nous sommes la Russie ! ».

La conférence a été animée par Laurence Habay, journaliste spécialiste de la Russie, chef du service Russie-Caucase à l’hebdomadaire Courrier International.

Partenaires de l’évènement : l’hebdomadaire Courrier international et la Fondation Heinrich Böll (France).