From Nos communiqués de presse

Pour la liberté d’association

La loi relative aux « agents de l’étranger » a été adoptée en juin 2012 et est entrée en vigueur en novembre 2012.

Depuis, des centaines d’ONG ont fait l’objet d’« inspections » inopinées. Plusieurs ont écopé d’amendes et ont été contraintes de fermer. En juin 2014, la loi a été modifiée, autorisant le ministère de la Justice à enregistrer les ONG en tant qu’« agents de l’étranger », sans leur consentement. Plus d’une douzaine d’entre elles ont ainsi déjà été enregistrées par le Ministère de la Justice.

Plus de soixante ONG de Bulgarie, France, Finlande, Allemagne, Irlande, Kenya, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Russie, Espagne, Suisse, Royaume-Uni ont signé cette lettre ouverte . La lettre sera remise au Président russe le 21 novembre 2014, date anniversaire de l’adoption de cette loi et de la répression qui s’en est suivie.
Read more

FORUM – CONCERT « POUR VOTRE LIBERTÉ ET POUR LA NOTRE ». Solidarité avec les sociétés civiles de Russie et d’Ukraine à l’heure du conflit.

afisha-FC-okt

>>> INVITATION <<<

Important : changement horaire : le forum-concert commencera à 13h.

FORUM – CONCERT « POUR VOTRE LIBERTÉ ET POUR LA NOTRE » Solidarité avec les sociétés civiles de Russie et d’Ukraine à l’heure du conflit.

Samedi 4 octobre 2014, de 13h à 19h Espace Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan 75002 PARIS, Métro Sentier (ligne 3).

Entrée libre

Facebook event : https://www.facebook.com/events/1494267400821798/

Read more

Nicolay Koblyakov : la Russie n’a pas fourni d’éléments suffisants, nouvelle audience le 21 octobre

non-extra-nicolay-page-001 - copie

Communiqué de presse

Nicolay Koblyakov : la Russie n’a pas fourni d’éléments suffisants, nouvelle audience le 21 octobre

Aujourd’hui, Nikolay Koblyakov a comparu devant la Cour de Sofia en présence de ses conseils, Bilijana Kotsakova et Ivan Terel, afin que soit examinée la demande d’extradition transmise par la Russie à la Bulgarie. Nicolay Koblyakov est un entrepreneur social et un militant pour les droits humains.

Les Juges ont estimé que les éléments fournis par la Russie n’étaient pas suffisants en l’état pour permettre à la Cour de statuer sur la demande d’extradition. Une nouvelle audience a donc été fixée au 21 octobre 2014 pour permettre à la Russie de fournir les éléments additionnels demandés dans un délai de 30 jours. En attendant Nicolay Koblyakov reste contraint de demeurer sur le territoire bulgare, et n’est plus assigné à résidence.

Russie-Libertés demande de nouveau de ne pas extrader Nicolay Koblyakov vers la Russie où il risque un procès inéquitable et une condamnation arbitraire et politiquement motivée.

Plus de 22 000 personne ont déjà signé la pétition demandant de ne pas extrader Nicolay Koblyakov vers la Russie et de lui accorder l’asile politique en Bulgarie : https://www.change.org/p/non-%C3%A0-l-extradition-de-nicolay-koblyakov-militant-pour-les-droits-humains-vers-la-russie

Russie-Libertés

Un militant des droits de l’homme franco-russe menacé d’extradition vers la Russie

non-extra-nicolay-page-001 - copie– English version below –

– Russian version below –

Un militant des droits de l’homme franco-russe menacé d’extradition vers la Russie

Les autorités russes ont déposé une demande officielle pour obtenir l’extradition de Nicolay Koblyakov, un militant des droits de l’homme franco-russe assigné à résidence

2 septembre 2014 – Hier, 1er septembre 2014, à 16h, le parquet de Sofia a demandé au tribunal de la capitale bulgare d’arrêter Nikolay Koblyakov, un militant des droits de l’homme franco-russe, suite à la réception d’une demande officielle d’extradition reçue de la Fédération de Russie à son encontre.

L’ACAT, Amnesty International France et Russie Libertés s’opposent à l’extradition de Nicolay Koblyakov vers la Russie.

Read more

Communiqué de presse : La France et des parlementaires français ne doivent pas être complices du régime russe qui bafoue le droit international

Communiqué de presse

Paris, 2 septembre 2014.

La France et des parlementaires français ne doivent pas être complices du régime russe qui bafoue le droit international.

C’est avec indignation que l’association Russie-Libertés a découvert les informations révélées le 1er septembre par le journal le Monde (http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/09/01/le-president-du-parlement-russe-vise-par-des-sanctions-europeennes-en-visite-a-paris_4480113_3214.html). D’après ces informations des parlementaires français auraient rencontré le 1er septembre 2014 à Paris, dans le cadre d’une réunion, le Président de la Douma russe, Sergueï Narychkine.

Russie-Libertés rappelle que Monsieur Narychkine fait partie de la liste des personnalités russes sanctionnées par l’Union européenne dans le cadre de leur implication politique directe dans le sanglant conflit en Ukraine (cf : http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/EN/foraff/144159.pdf).

A ce titre, l’association Russie-Libertés dénonce la complicité de certains parlementaires français, qui ont participé à cette réunion, avec le régime russe dont les agissements sur le territoire de pays voisins et sur le territoire européen sont contraires aux règles du droit international.

Nous demandons également à ce qu’une enquête soit réalisée par les autorités françaises afin que toute la lumière soit faite sur les conditions dans lesquelles M. Narychkine a pu accéder sur le territoire de la République française et de l’Union européenne alors qu’il fait partie de la liste des personnalités visées par des sanctions.

La France et des parlementaires français ne doivent pas être complices du régime russe !

Russie-Libertés

Nicolay Koblyakov : Russie-Libertés envoie la pétition au Président et au Premier Ministre de la Bulgarie

10537045_10154415174905302_4008847779968678331_nEnglish version below.

—–

Communiqué de presse
6 août 2014

Nicolay Koblyakov : Russie-Libertés envoie la pétition au Président et au Premier Ministre de la Bulgarie

Vendredi 1er août 2014 la Cour régionale de Sofia a remis en liberté Nicolay Koblyakov et l’a placé sous contrôle judiciaire. Nous sommes satisfaits car Nicolay Koblyakov n’a pas été maintenu en détention. Toutefois il risque encore d’être extradé vers la Russie.

Il appartient bien évidemment à la Justice bulgare de se prononcer de manière indépendante sur son extradition ou non vers la Russie et il n’est aucunement dans l’intention de Russie-Libertés d’interférer dans cette décision souveraine. Toutefois, nous souhaitons attirer l’attention des autorités bulgares sur le cas de Nicolay KOBLYAKOV et sur la nécessité, au regard de son à activité militante et dans le respect de la convention européenne des droits de l’homme à laquelle la Bulgarie est partie, d’empêcher son extradition vers la Russie.

Nous adressons donc aujourd’hui au Président et au Premier Ministre de la Bulgarie la pétition « Non à l’extradition de Nicolay KOBLYAKOV, militant pour les droits humains, vers la Russie ! » signée par plus de 6000 personnes sur le site change.org. Nous vous invitons à continuer à signer cette pétition !

Russie-Libertés

Read more

Alerte : un militant actif de Russie-Libertés risque la prison en Russie !

Communiqué de presse

Paris, le 30 juillet 2014

Alerte : un militant actif de Russie-Libertés risque la prison en Russie !

Le 29 juillet 2014, Nicolay KOBLYAKOV, un militant actif de Russie-Libertés, a été arrêté à l’aéroport de Sofia en Bulgarie. Il risque l’extradition vers la Russie et la prison. Nous demandons de ne pas extrader Nicolay KOBLYAKOV vers la Russie.

non-extra-nicolay-page-001 - copie

Read more

Russie-Libertés dénonce les condamnations politiques des opposants Oudaltsov et Razvozjaev

Communiqué de presse
Russie-Libertés dénonce les condamnations politiques des opposants Oudaltsov et Razvozjaev

Deux opposants russes Serguei Oudaltsov et Léonid Razvozjaev ont été condamnés le 24 juillet 2014 à 4 ans et 6 mois de prison ferme. Serguei Oudaltsov (un des leaders du Levyi Front, le Front Gauche russe) a entamé une grève de la faim pour protester contre cette condamnation qu’il juge comme étant injuste.

Russie-Libertés dénonces les condamnations politiques d’Oudaltsov et Razvozjaev. Leur procès a été inéquitable, les accusations contre eux ont été fabriquées et aucune preuve de leur culpabilité n’a été apportée.

Cette lourde condamnation de deux personnalités de l’opposition russe et le signe d’un régime qui craint ses opposants et qui utilise la justice pour les combattre.

Russie-Libertés exige la libération de Serguei Oudaltsov et Léonid Razvozjaev ainsi que de tous les prisonniers politiques en Russie !

Russie-Libertés