By ruslibinfo

IMG_20150710_225112

Retour sur la projection de STAND et débat avec Elena Kostiuchenko.

 

Le vendredi 10 juillet, au cinéma Les 3 Luxembourg, s`est tenue la projection du film STAND suivie d`une discussion sur la situation de la communauté LGBT en Russie. 

Jeune réalisateur, Jonathan Taieb s’est attaqué avec courage à un sujet difficile: l’homophobie en Russie. Le film nous montre la dure réalité à laquelle se heurte la communauté LGBT, mais qui ne désespère pas.

Elena Kostiuchenko, journaliste reconnue et militante LGBT en Russie, est l`incarnation de cet espoir et de l`optimisme, que la Russie sera un jour un pays tolérant et respectueux.

La discussion très pertinente avec un public réceptif et sensible à la problématique, nous a révélé l`ampleur du problème en Russie. Elena appelle la France et les français à soutenir les gays et lesbiennes russes dans leur lute. A faire pression sur leurs politiques qui pourront à leur tour influencer les politiques russes, d`arrêter les lois oppressives et affreuses envers la communauté LGBT. En effet, mis à part la loi de 2013 interdisant la « propagande des relations sexuelles non traditionnelles » déjà en rigueur et qui a provoqué une impunité totale des crimes homophobes, deux autres lois sont en projet au parlement russe. L`une d`entre elle prévoit de retirer leurs droits parentaux aux homosexuels. Ces discriminations croissantes obligent de nombreux LGBT russes à fuir leur pays. Le témoignage d`Elena nous a montré à quel point la situation était critique et que plus que jamais, la minorité homosexuelle russe avait besoin de notre soutien.

Nous remercions les associations Inter-LGBT et Amnesty International pour leur soutien de cet évènement.

Vous pouvez lire le portrait d`Elena Kostiouchenko dans le livre « Les autres visages de la Russie ». 

En savoir plus

non-extra-nicolay-page-001 - copie

Le Kremlin s’obstine à vouloir extrader Nicolay Koblyakov.

La Russie a transmis à la France une demande d’extradition de Nicolay Koblyakov, militant et secrétaire de l’association Russie-Libertés.

Les motifs exposés dans la requête d’extradition de Nicolay Koblyakov  transmis par la Russie à la France sont apparemment les mêmes que ceux invoqués lorsque celui-ci a été arrêté à Sofia, en Bulgarie, fin juillet 2014. Pendant 3 mois, Nicolay avait été détenu puis interdit de quitter le territoire bulgare, avant que la justice bulgare ne rejette la demande. Les informations fournies par la Russie avaient été jugées insuffisantes par la justice bulgare.

A un an d’intervalle, l’histoire, malheureusement, se répète. Maître Kamalia Mehtiyeva, avocat de Nicolay Koblyakov, après avoir examiné le dossier, ne doute pas du fait que la demande d’extradition des autorités russes est politiquement motivée.

Avec cette deuxième demande d’extradition l’acharnement des autorités russes contre le militant de Russie-Libertés se poursuit sous la forme d’un harcèlement judiciaire.

Notre association apporte tout son soutien à Nicolay Koblyakov, militant pour les droits humains et secrétaire de l’association. Russie-Libertés, confiante dans la justice française, ne doute pas que celle-ci rendra sa décision en toute indépendance et impartialité.

Ivan Terel, avocat de Russie-Libertés, souligne, comme l’avait fait le procureur auprès du tribunal bulgare, que la Russie ne présente pas les garanties suffisantes requises en terme de procès équitable et de respect des droits humains.

Pour Russie-Libertés toute extradition vers la Russie comporterait le risque d’exposer Nicolay Koblyakov à de sérieuses violations de ses droits fondamentaux.

 

502B35F0-689F-46A9-8C89-1608D2268E73_w640_r1_s

Projection et débat autour du film STAND avec la participation exceptionnelle d’Elena Kostiuchenko

Association Russie-Libertés et Association Inter-LGBT vous invitent à la projection privée du film de Jonathan Taieb STAND suivie des débats sur la situation des personnes LGBT en Russie. Cette projection-débat aura lieu le 10 juillet 2015 à 21 heure au Cinéma Les 3 Luxembourg, 67 rue Monsieur Le Prince, 75006 Paris.
Avec la participation exceptionnelle d’Elena Kostiuchenko – journaliste et militante LGBT en Russie et Jonathan Taieb – réalisateur du film.
La loi de 2013 interdisant la « propagande des relations sexuelles non traditionnelles » en direction des mineurs a jeté l’effroi parmi les LGBTQI russes, rendus encore plus vulnérables. Ciblant les militants et leurs sympathisants, elle comdamne à l’isolement des adolescents privés de l’accès à une information neutre sur la question des genres et des sexualités. Elle accrédite en outre un discours homophobe d’une violence inouïe dans les médias et entérine l’impunité morale des agresseurs. Autrement dit, non seulement l’Etat officialise un état de fait – les LGBT sont marginalisés -, mais il légitime ce statut de proscrit.
Jeune réalisateur, Jonathan Taieb s’est attaqué avec courage à un sujet difficile: l’homophobie en Russie. Il retrace l’histoire d’Anton et Vlad, un jeune couple témoin de ce qu’ils croient être un crime homophobe. Jonathan vous présentera son film avant la projection.
Elena Kostiouchenko, journaliste reconnue, militante LGBT en Russie et héroïne du livre « Les autres visages de la Russie », nous fera part de ses propres expériences et déboires avec cet état de fait qu’elle subie dans son pays.
A la fin des débats, vous aurez la possibilité d’acheter le livre « Les autres visages de la Russie » lors de la séance de dédicace.
Information importante :
La salle de cinéma appliquera pour cette séance un tarif préférentiel: prix de groupe à partir de 10 personnes : 6 euros
La place de cinéma sera quant à elle gratuite pour les membres de Russie- Libertés à jour de leur cotisation (Russie-Libertés achètera sur place le nombre de tickets correspondants).
Merci infiniment pour votre compréhension.
Russie-Libertés.

L’entrée de la ville de Sloviansk, région de Donetsk. Photo : Lidia Shevchenko.

Les déplacés de l’Est de l’Ukraine en mode survie

Lidia Shevchenko est  une activiste de la société civile russe. En avril 2015, elle décide de partir en Ukraine à la rencontre des déplacés : elle veut voir la situation de ses propres yeux… Sur son blog, on suit le parcours d’Igor EGURNOV et de sa famille. Contraints de fuir à cause de la guerre, ils ont tout perdu et sont devenus des réfugiés à l’intérieur même de leur pays.  Simple témoignage ? Pas tout à fait ! Le récit d’Igor nous restitue les tragiques événements qu’il a vécus de l’intérieur; le « désastre » le conduit aussi à poser sans détour la responsabilité du gouvernement russe. Sans oublier les questions douloureuses que Lidia Shevchenko, à son retour, se pose à elle-même…

Lire l’article ici : Les déplacés de l’Est de l’Ukraine en mode survie.