Koudryavtsev/AP
Russian President Vladimir Putin, right, listens to French President Emmanuel Macron, during their meeting in St. Petersburg, Russia, Thursday, May 24, 2018. Macron's talks with Putin are set to focus on the U.S. exit from the Iranian nuclear deal, as well as conflict in Syria and Ukraine. (Kirill Kudryavtsev/Pool Photo via AP)

Après Saint-Pétersbourg, les messages et les attentes

La rencontre entre les présidents français et russe, qui s’est déroulée le 24 et 25 mai, a permis de soulever plusieurs sujets importants liés à la défense des droits humains. Désormais nous attendons encore plus d’avancées.

La rencontre entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg s’est déroulée dans un contexte particulier avec l’affaire d’Oleg Sentsov, cinéaste ukrainien condamné en 2015 à 20 ans de prison, qui est, depuis maintenant 13 jours, en grève de la faim avec pour exigence la libération des prisonniers politiques ukrainiens en Russie; l’affaire du « Studio 7 » et de Kirill Serebrennikov, le réalisateur russe assigné à la résidence pour une affaire de “corruption” sans preuves réelles; enfin l’arrestation depuis plusieurs mois d’Oyub Titiev, directeur de l’organisation russe de défense des droits humains Memorial à Grozny.

Pour nous, et pour la société civile russe, les attentes étaient donc nombreuses. Il était donc d’autant plus important pour nous tous d’entendre le Président de la République française, lors de la conférence de presse commune avec Vladimir Poutine, de prononcer les noms d’Oleg Sentsov, Kirill Serebrennikov, et de mentionner les défenseurs des droits humains en Russie.

Les rencontres avec le directeur de l’ONG Memorial, Alexandre Tcherkassov, et Natalia Soljenitsyne, la veuve de l’écrivain Alexandre Soljenitsyne, ont donc constitué non seulement des moments symboliques mais aussi des messages importants adressés à la société civile russe. D’après l’ONG Memorial, lors de cette réunion, l’une des principales questions a été la libération d’Oyub Titiev et d’Oleg Sentsov. La journaliste Zoya Svetova a également évoqué ces questions avec Emmanuel Macron. https://memohrc.org/ru/news_old/pc-memorial-obsudil-delo-oyuba-titieva-s-prezidentom-francii

Après ces rencontres et les messages importants, nous espérons que la France continuera à jouer un rôle important, notamment à l’occasion de la Coupe du Monde de football en Russie, afin d’exiger la libération des prisonniers politiques et de défendre les droits humains en Russie. Nous demandons également aux autorités russes d’entendre ces messages, et ceux de la société civile, de libérer les prisonniers politiques injustement condamnés ou poursuivis.