Москва, 26 марта 2017
фото Максим Шипенков / EPA
Москва, 26 марта 2017 фото Максим Шипенков / EPA

Ce dimanche 26 mars, des dizaines de milliers de manifestants anticorruption sont descendus dans la rue en Russie.

Ce dimanche 26 mars en Russie a été marquée par le rassemblement des manifestants à travers tout le pays qui comptait pas moins de 60 000 personnes. Les gens ont répondu à l’appel d’Aléxei Navalny et sont venus exprimer leur indignation face au niveau exacerbé de la corruption en Russie. En effet, la dernière investigation de Navalny met en évidence des propriétés luxueuses à plusieurs millions d’euros détenues indirectement par le premier ministre Medvedev. Ce nouveau cas de corruption à très grande échelle a secoué le pays et a amené même les lycéens et les étudiants à sortir dans la rue. La particularité de ce mouvement du 26 mars 2017 est cet élan donné par la jeune génération à la protestation très affaiblie ces dernières années pour cause des lois anti-rassemblements, les arrestations d’activistes et de simples citoyens pour toute opinion politique divergente.

L’Etat a répondu par des violences policières, des arrestations de masse et des provocations. Les adolescents de 12, 13, 15 ans se sont retrouvés au poste de police après avoir été violemment projetés dans les fourgons blindés.

Le déroulement de cette journée ravive des tristes souvenirs de l’affaire de Bolotnaia mais aussi redonne de l’espoir au mouvement civil en Russie, avec cette nouvelle énergie de la jeunesse russe trahie par son gouvernement mais pas dupe.

Nous exprimons notre inquiétude pour l’avenir de ces jeunes personnes déjà menacées d’expulsion de leurs établissements scolaires et souvent incomprises au sein de leur propre famille.

Nous exigeons que Navalny et tous les autres manifestants arrêtés hier soient relâchés, que cesse la pression exercée sur l’opposition et que l’état de droit soit respecté en Russie.