00s-1

La société civile indésirable en Russie ?

Communiqué de presse

La loi sur les organisations indésirables a été ratifiée par Vladimir Poutine le 23 mai dernier. L’entrée en vigueur de cette loi liberticide menace la société civile russe et constitue une atteinte majeure à la liberté d’expression.

Dès janvier 2015 Russie-Libertés avait alerté sur les dangers que représente la loi sur les organisations indésirables pour la société civile et les libertés en Russie (http://russie-libertes.org/2015/01/23/loi-sur-les-organisations-indesirables-une-nouvelle-porte-se-ferme-sur-la-liberte-dexpression-en-russie/).

Le 23 mai dernier la loi sur les organisations indésirables a été ratifiée en Russie. Les termes extrêmement vagues de la loi laissent la porte ouverte à de nombreuses décisions arbitraires qui peuvent être prises directement par le Procureur Général de la Fédération de Russie. Ainsi, toute organisation considérée comme étant « une menace pour l’ordre constitutionnel » ou pour la « sûreté de l’État » peut désormais être interdite. Une organisation déclarée « indésirable » ne pourra donc exercer aucune activité sur le territoire russe, ni organiser de réunion publique, ni produire des documents ou être présente dans les médias.

Par ailleurs, les personnes qui participent aux activités d’une organisation déclarée « irrecevable » peuvent être interdites de séjour sur le territoire russe et risquent d’importantes condamnations financières et dans certains cas jusqu’à 6 ans de prison ferme. Cette loi vise aussi bien les organisations non-gouvernementales que les sociétés commerciales et privées.

Le 25 mai 2015, Vitali Zolochevsky, député du parti ultra-nationaliste LDPR, a proposé de déclarer plusieurs ONGs, dont Amnesty international et HRW, en tant qu' »organisations indésirables ».
Russie-Libertés dénonce la chape de plomb qui s’abat sur la société civile russe depuis la réélection de Vladimir Poutine en 2012. En réponse aux grandes manifestations de 2011-2012 le Kremlin a clairement choisi la voie de la répression avec l’adoption, depuis 2012, de plusieurs lois liberticides. La loi sur les « organisations indésirables » vise en réalité à rendre indésirable la société civile russe et constitue une nouvelle atteinte grave à la liberté d’expression qui doit pourtant être garantie par la Constitution russe.
Russie-Libertés exige le retrait immédiat de cette loi qui va contre les droits et libertés des citoyens russes.
Russie-Libertés
(source photo : http://zyalt.livejournal.com)