Se souvenir, c’est combattre. Hommage à Stanislav et Anastasia.

Se souvenir, c’est combattre. Hommage à Stanislav et Anastasia.

Le 19 janvier 2009 à Moscou a eu lieu un double assassinat. L’avocat Stanislav Markelov et la journaliste Anastasia Babourova ont été assassinés pour le courage de faire leur travail : défendre les droits humains et exercer la liberté d’expression. Ce mois de janvier, aussi lourd pour la France, nous nous souvenons du courage de Stas et Nastia qui ont payé de leur vie pour ces libertés, toujours autant fragiles en Russie 6 ans plus tard.

Si un mot peut résumer la terreur des personnes dont Stanislav était l’avocat, c’est la xénophobie dans la société intolérante à la liberté d’être différent. La haine nationaliste, le mépris et les raides contre les immigrés, les attaques contre les droits des homosexuels et l’usage de la violence contre les activistes, mêmes lors des rassemblements pacifiques.

Même si les assassins supposés de Stas et Nastia se trouvent en prison maintenant, leur milieu (néo-nazi) prend de plus en plus de poids dans le pays. Derrière l’étiquette du « patriotisme » (notamment, le mouvement des nationalistes russes qui combattent contre l’Ukraine porte le nom de « Printemps Russe »)  se cache le passage à tabac de gens qui ne partagent pas leurs opinions et le pouvoir est soupçonné de s’en servir parfois pour se débarrasser des activistes.

« Se souvenir, c’est combattre !» – c’est avec ce slogan que les gens se sont rassemblés aujourd’hui dans quatre coins du monde en hommage de Stanislav et Anastasia. Nous nous souvenons de votre courage, et nous continuons de combattre pour la défense des droits humains en Russie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *