Hollande en Russie : ménager Poutine est une erreur, c’est paraître faible face à lui

Tribune par Maria Khachaturyan sur LE PLUS.

Dans un contexte de crise, la France est obsédée par la perspective de pertes éventuelles en matière d’échanges économiques avec un partenaire important comme la Russie. Lors de sa visite officielle à Moscou, jeudi 28 février, François Hollande a ainsi semblé vouloir éviter les sujets sensibles tels que les droits humains.

 F. Hollande et V. Poutine à Moscou, le 28 février 2013 (I.SEKRETAREV/SIPA).
F. Hollande et V. Poutine à Moscou, le 28 février 2013 (I.SEKRETAREV/SIPA).

Il les a évoquées, ce qui est une différence remarquable par rapport à la présidence de Nicolas Sarkozy, mais sans fermeté. Or cette stratégie est trompeuse car l’absence d’État de droit influe sur le climat des affaires et ne favorise pas la durabilité des relations économiques, alors que la rouerie vis-à-vis des « exigences démocratiques » manifeste une faiblesse qui, compte tenue de la personnalité de M. Poutine, est très désavantageuse.

Lire la suite…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *