Justice pour Sergueï Magnitski !

RASSEMBLEMENT « JUSTICE POUR SERGUEÏ MAGNITSKI ! »

SAMEDI 17 NOVEMBRE 2012 A 14H00

Fontaine Stravinsky (côté Beaubourg) – Paris

L’avocat Sergueï Magnitski est mort le 16 novembre 2009 dans des circonstances suspectes dans une prison russe. Son « crime »? Avoir enquêté sur une immense affaire d’escroquerie ayant permis à des fonctionnaires du Trésor public et de la police de détourner 230 millions de dollars des caisses de l’Etat russe.

Magnitski, une mort suspecte en prison

Sergueï Magnitski a bien fait son travail et l’a payé de sa vie. Celles et ceux qu’il accusait ont utilisé la machine de la « justice » russe, qui n’a de justice que le nom, pour le jeter en prison et s’assurer qu’il n’en sorte pas. Cette affaire met en lumière une multitude de cas similaires qui se produisent chaque année en Russie et qui montrent le niveau affolant de corruption au cœur du régime. A ce jour, aucune personne parmi celles qui ont détourné ces fonds, accusé, emprisonné puis torturé Magnitsky n’a été arrêtée. Au contraire, ils sont nombreux à avoir été promus à des postes plus importants.

La « liste Magnitski », une liste noire de 60 fonctionnaires russes

Trois ans après la mort de Sergueï Magnitski la justice doit enfin être rendue. Ses proches ont établi une liste de 60 noms d’officiels russes impliqués directement ou indirectement dans sa mort. Parmi eux: juges, avocats, fonctionnaires du fisc et de la police, médecins…Cette « liste Magnitski » a été publiée en Europe et aux Etats-Unis. En juillet 2011 les Etats-Unis ont interdit de visa les 60 personnes présentes dans cette liste. La Suisse a gelé les avoirs de certains d’entre eux. Le Canada, l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont voté des résolutions en ce sens.

Une résolution du Parlement européen

Le 23 octobre 2012 le Parlement européen a adopté une résolution intitulée «Restrictions communes à l’octroi de visas aux fonctionnaires russes impliqués dans l’affaire Sergueï Magnitski». Les députés indiquent que «L’UE devrait introduire une interdiction de visa à l’échelle européenne et geler les actifs européens de tous les fonctionnaires russes impliqués dans la mort en détention de l’avocat russe, Sergei Magnitski, qui avait fait des allégations de corruption et de vol à grande échelle à l’encontre du gouvernement de Russie. Imposer ces sanctions pourrait accroître la pression sur la Russie et inciter le pays à appliquer l’état de droit».

Que fait la France ?

En France, plusieurs parlementaires se sont mobilisés pour que justice soit rendue. Toutefois, à ce jour, aucune proposition de résolution ou de loi n’a été déposée en ce sens à l’Assemblée nationale ou au Sénat. Trois ans après la mort de Magnitski, L’association Russie-Libertés appelle les députés et les sénateurs à prendre des mesures d’urgence, afin d’interdire aux 60 personnes de la « liste Magnitski » l’entrée en France, et de geler, le temps d’une enquête indépendante, leurs comptes et avoirs sur le territoire français.

La justice pour Sergueï Magnitski, c’est maintenant !

Association Russie-Libertés

Lire aussi nos tribunes dans le nouvel Obs et sur Mediapart.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *