Strasbourg 25-29 juin: Manifestations contre la délégation russe à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe

Communiqué de presse de Russie-Libertés

La session d’été de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) se déroule du 25 au 29 juin à Strasbourg. La Russie y est représentée par une délégation consistant uniquement de représentants de Russie unie, le parti qui a obtenu la majorité lors des élections législatives truquées de décembre 2011.

« Je suis également inquiet par rapport aux conséquences possibles de la nouvelle la loi russe sur les manifestations : en effet, le respect de la liberté de rassemblement et de la liberté d’expression est essentiel dans une société démocratique » a souligné aujourd’hui le Président de l’APCE, Jean-Claude Mignon à l’ouverture de la session d’été.

Russie-Libertés se joint aux manifestants de Strasbourg et demande aux participants de l’APCE de porter une attention particulière aux répressions politiques en Russie, et de formuler une position claire à cet égard. Nous demandons l’inclusion dans la délégation russe de représentants de l’opposition, ainsi que et la mise en place de sanctions efficaces contre les responsables des répressions en Russie.

Les fraudes aux élections (voir par exemple le rapport de la mission de l’OSCE) ont remis en question la légitimité du pouvoir actuel en Russie et ont été une des raisons principales des récentes manifestations qui ont ressemblé plus de cent mille personnes à Moscou seule.

Par ailleurs, la majorité parlementaire permet à Russie unie d’adopter n’importe quel projet de loi, dont la récente loi faisant passer les amendes pour participation à des manifestations soi-disant non-autorisées de 50 à 7300 euros. Il s’agit d’une loi purement répressive qui doit être abandonnée, comme l’ont souligné le 6 juin 2012 Andreas Gross et György Frunda, co-rapporteurs pour la Russie de la Commission de suivi de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Le pouvoir exerce donc une pression inouïe sur l’opposition sans hésiter à recourir à la force. En témoignent la dispersion brutale des manifestations avec des interpellations de masse, des perquisitions musclées chez les leaders de l’opposition, et même des arrestations. 13 personnes ont déjà été arrêtées et encourent jusqu’à 8 ans de prison.

Sans oublier l’affaire Pussy Riot, trois jeunes femmes accusées d’avoir participé à une “prière punk” en janvier 2012 et qui risquent également jusqu’à 8 ans de prison. Leur détention provisoire abusive a été prolongée deux fois sans tenir compte des enfants en bas âge de deux d’entre elles.

La Russie est donc représentée à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe par des députés illégitimes qui violent allègrement les droits humains et soutiennent un régime responsable de répressions massives dans leur pays.

Voir aussi la tribune de Russie-Libertés dans Le nouvel Observateur.


Le programme des manifestations à Strasbourg:
 

25 juin 2012

11:00 — 18:00, Allée de l’Europe, en face du Palais de l’Europe
Manifestation, performance théatrale

18:30, centre LGBT La Station
Débats : «Pussy Riot: quel intérêt a le pouvoir russe d’emprisonner des musiciens ?»

26 juin 2012

11:00 — 18:00, Allée de l’Europe, en face du Palais de l’Europe
Expo photo sur les actions de protestation en Russie

15:00 Marche de protestation, itinéraire : Place de la République – Consulat de Russie – Palais de l’Europe


Contacts presse
:

Rousina Chikhatova, France
rusina.sh@gmail.com
+33 (0)6 78 08 85 83

Olga Reznikova, Allemagne
olga.reznikova@yahoo.com
+49 1722978976

Anastassia Rybatchenko, Russie
Ryba4enko@gmail.com

Polina Starodoubtseva, Russie
sanatorievna@gmail.com
+7 905 518 39 14

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *