Arrêtez les violences contre les défenseurs de la forêt de Khimki !

La forêt de Khimki est devenue un véritable symbole de l’injustice, de la corruption, des atteintes aux droits humains et du non-respect de l’environnement en Russie. Menacée par la construction de l’autoroute Moscou – St.Pétersbourg, cette forêt est une partie importante des « poumons verts » de Moscou, indispensables pour éviter l’asphyxie de la mégapole. Ils sont pourtant grignotés  tous les jours un peu plus par des promoteurs immobiliers et des compagnies de BTP peu scrupuleux.

Les défenseurs de la forêt de Khimki ne sont pas opposés à l’autoroute, ils proposent juste de revoir le tracé et ont démontré, grâce à une expertise indépendante, que d’autres solutions, moins chères et plus respectueuses de l’environnement, sont possibles.

Le combat des défenseurs de la forêt de Khimki a commencé dès 2007 suite au lancement des travaux. Le mouvement a connu une ampleur très importante en 2010 et a conduit D. Medvedev à suspendre le projet. Relancée par V. Poutine en décembre 2010, la destruction, pourtant illégale, de la forêt se poursuit aujourd’hui.

Le mouvement de contestation subit une forte répression de la part de la police et du service de sécurité su site. Plusieurs militants écologistes et plusieurs journalistes ont subi des agressions, deux d’entre-eux se trouvent toujours dans un état grave. Les défenseurs de la forêt de Khimki subissent quotidiennement intimidations, agressions et détentions illégales.

Récemment, le 3 juin 2012, plusieurs militants ont été violemment attaqués par les employés du site. Le 6 juin, six militants écologistes, dont Evguenia Tchirikova, ont été arrêtés par la police alors qu’ils essayent d’obtenir des documents sur la légalité du chantier.

Plusieurs associations et partis politiques, à l’image d’EELV, ont déjà exprimé leur solidarité avec les défenseurs de la forêt de Khimki.

L’association Russie-Liberté soutient le combat pour la sauvegarde de la forêt de Khimki. Nous exigeons l’arrêt immédiat de toutes les violences à l’encontre de manifestants pacifiques, ainsi qu’un moratoire sur le projet qui devra durer tant que les responsables d’agressions ne seront pas identifiés et jugés, et tant que les tracés alternatifs ne seront pas examinés par une commission réellement indépendante.

One comment

  1. Domergue Christa says:

    Il n’a jamais été facile d’être écologiste en France, et pourtant je trouve que ce mouvement a un souffle, un élan, des grands changements de programme et il aime les arbres. Je suis souvent découragée par les petits scores que nous faisons aux élections en France. Mais quand je vois ce que l’on réserve aux écologistes en Russie, je me dis que le chemin sera long. Mais….la voie est tracée, les premiers pas sont faits, même en Russie il y a des manifestations, alors il faut tous tenir bon, un jour le respect de la nature humaine et de la nature tout court prévaudront partout pour le bien de 99% des gens sur cette terre là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *