Lettre de Russie-Libertés au président de la République française

Lettre de Russie-Libertés au président de la République française

Monsieur le Président de la République,

Tout d’abord permettez-nous de vous féliciter pour cette élection démocratique qui s’est déroulée selon les règles républicaines d’égalité et de transparence.

Le lendemain de votre élection, un autre président est entré dans ses fonctions. Il s’agit de Vladimir Poutine, mais lui, pour la 3ème, voire en réalité pour la 4ème fois. Comme vous le savez, et comme vous l’avez dit lors de la campagne présidentielle, les élections législative et présidentielle en Russie ont été entachées par de nombreuses fraudes et violations de droits humains, ce qui remet en cause leur légitimité.

Aujourd’hui, nous attendons de vous l’initiative d’un nouveau dialogue avec les autorités russes, un dialogue basé sur la vérité et la franchise. Nous ne voulons plus d’hypocrisie, de complaisance ou de silence coupable dans les relations avec la Russie. Le peuple russe est un peuple européen qui a des droits et des devoirs identiques aux autres peuples. Ses droits doivent être respectés.

Pour le respect des droits légitimes des russes, la France pourrait d’ores et déjà adopter deux mesures, simples et  rapides. Le symbole serait fort sans pour autant nuire aux intérêts français en Russie.

  •  Adopter les listes dites « de Magnitski », c’est-à-dire interdire l’accès de fonctionnaires impliqués dans cette affaire sur le territoire et geler leurs avoirs;
  • Augmenter le budget de la CEDH qui sert de plus en plus de dernier recours aux Russes. Le Conseil de l’Europe et la CEDH ont un grand potentiel pour aider la Russie dans sa transition démocratique.

Plus généralement, il serait maintenant utile d’effectuer un audit de la coopération franco-russe, et aussi UE-Russie, avec pour instrument de mesure le respect des droits fondamentaux des parties prenantes.

Par ces décisions efficaces vous montrerez, Monsieur le Président, que la France a véritablement l’intention de changer de langage envers la Russie. Et la France serait la première bénéficiaire d’un tel changement.

Association Russie-Libertés

Paris, le 12 mai 2012

Publication de la lettre dans Le noubel Obs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *