Russie-Libertés appelle à signer la pétition pour la libération de l’écologiste russe Evgueni Vitichko

12711_663758263663247_357542745_n

Evgueni Vitichko est un géologue et militant écologiste reconnu. Il est notamment l’auteur de travaux sur l’écologie du Caucase et de la région de Krasnodar, au sud de la Russie. Il a également participé à la rédaction d’un rapport dénonçant l’impact sur l’environnement des Jeux Olympiques d’hiver 2014 à Sotchi.

Fin 2013, Evgueni Vitichko a été condamné à 3 ans de camps par le tribunal de Krasnodar pour avoir inscrit « C’est notre forêt » sur une clôture entourant une construction illégale réalisée pour le gouverneur de la région dans une zone protégée.

Aujourd’hui Evgueni Vitichko est devenu un prisonnier politique victime d’un système répressif.

Russie-Libertés appelle à signer la pétition pour la libération de l’écologiste russe Evgueni Vitichko : SIGNEZ ICI !

Russie : Plusieurs ONGs de défense des droits humains déclarées "agents de l’étranger"

Russie : Plusieurs ONGs de défense des droits humains déclarées "agents de l’étranger"

D’après l’agence d’information Rapsi, plusieurs ONGs de défense des droits humains ont été déclarées "agents de l’étranger" par le Ministère de Justice de la Russie. Les ONGs concernées par la décision sont Agora, Public Verdict et Mémorial.

Lire la Suite…

Cinq ans après l’assassinat de Natalia Estemirova : une impunité intolérable

img222

Natalia Estemirova, journaliste et défenseure des droits humains, a été assassinée en Ingouchie le 15 juillet 2009.  Aujourd’hui, cinq ans après sa mort, l’impunité des responsables de son assassinat est totale. Russie-Libertés exige l’ouverture d’une enquête véritablement libre et indépendante afin d’identifier et de juger les coupables et les réels commanditaires de son assassinat.

Lire la Suite…

En bref : La loi sur l’intégrité territoriale

Le 4 juillet 2014, le parlement russe a adopté des modifications  dans le code pénal qui alourdissent les peines pour les appels publics "à la mise en œuvre d’actions visant à violer l’intégrité territoriale de la Fédération de Russie".

En clair, avec ces amendements, il devient désormais difficile d’exprimer publiquement, sur les blogs privés ou dans les médias, l’expression, par exemple, de l’opposition à l’annexion de la Crimée ou le soutien à l’indépendance d’une entité de la Russie. Une telle expression devient considérée comme un acte séparatiste passible de 5 ans de prison ferme.

Cette nouvelle modification de la loi vise clairement à limiter la liberté d’expression et à faire taire les voix discordantes au sein de la population russe. Russie-Libertés regrette le fait que le pouvoir russe soit dans l’obligation de légiférer pour faire taire une partie des citoyens russes, nous appelons au retrait de cette nouvelle législation.

Russie – la liberté asphyxiée : rencontre-débat à Paris

Russie-Libertés soutient la rencontre organisée par Amnesty international France : Russie – la liberté asphyxiée : rencontre-débat à Paris.

Alors que l’attention internationale portée sur la crise ukrainienne permet aux autorités russes de durcir encore un peu plus la législation contre tous ceux osant faire entendre leur voix en Russie, nous vous proposons de rencontrer Sergeï Nikitin, directeur d’Amnesty International Russie, et Ksenia Kosenko, activiste et sœur du prisonnier d’opinion Mikhaïl Kosenko.

Lire la Suite…

Un nouveau candidat de l’opposition assigné à résidence à Moscou

Le 11 juin 2014 Konstantin Yankauskas, candidat aux élections au Parlement de Moscou qui auront lieu en septembre cette année, a été assigné à la résidence. Il est accusé de "détournement des fonds" de la campagne électorale d’un des leaders de l’opposition russe, Alexeï Navalny, lorsque celui-ci se présentait aux élections du maire de Moscou en septembre 2013.

Le Parquet a motivé sa demande d’arrêts à la résidence en présumant que Yankauskas, en tant que délégué municipal à Moscou qui aurait des rréseaux et des connaissances parmi les fonctionnaires, pourrait menacer les témoins et détruire les preuves. Le procureur a cependant refusé de mettre à l’évidence des preuves.

Lundi 16 juin Yankauskas devrait soumettre le dossier de candidature pour les élections municipales. Yankauskas s’est vu refusé l’accès à tous les moyens de communication, y compris Internet et téléphone, ce qui l’handicape considérablement dans ses moyens de mener la campagne électorale. Le 17 juillet, date de la fin d’arrêts à la résidence, est également la date limite de soumission des dossiers, ce qui rend quasi-impossible la participation de Yankauskas aux élections.

L’affaire de Yankauskas montre une fois de plus que la Justice est largement utilisée en Russie pour persécuter des opposants politiques.

Russie-Libertés demande la libération immédiate de Konstantin Yankauskas, ainsi que de tous les autres prisonniers politiques.

Russie-Libertés salue la décision d’un tribunal de Moscou de libérer Mikhail Kossenko

imageRussie-Libertés salue la décision d’un tribunal de Moscou de libérer Mikhail Kossenko de l’hôpital psychiatrique dans lequel il est interné de force depuis le 25 mars dernier.

Nous espérons que rien ne pourra entraver cette décision et attendons avec impatience le jour où elle entrera en vigueur et Mikhail sera libre.

Par ailleurs cela ne peut faire oublier que Mikhail Kossenko n’aurait jamais dû être ni arrêté, ni emprisonné, ni envoyé de force dans un hôpital psychiatrique, sur la base d’une expertise médicale écrite à des fins politiques.

Russie-Libertés dénonce le caractère politique de ce procès et exige la libération de tous les prisonniers du 6 mai et l’arrêt immédiat de toutes formes de pressions sur les militants de la société civile russe.

Poutine à Paris le 5 juin : Russie-Libertés appelle au rassemblement contre la guerre et pour la défense des droits et des libertés

Poutine à Paris le 5 juin : Russie-Libertés appelle au rassemblement contre la guerre et pour la défense des droits et des libertés.

Jeudi 5 juin 2014, Vladimir Poutine rencontre François Hollande dans le cadre d’un dîner à l’Élysée. Sans lien direct avec le programme des cérémonies, commémorations et manifestations pour le 70ème anniversaire du débarquement des forces alliées le 6 juin en Normandie, ce dîner aura pour thème les questions internationales, ainsi que la situation politique en Ukraine et en Russie. C’est la raison pour laquelle l’association Russie-Libertés appelle au rassemblement, aux côtés des associations ukrainiennes, pour dire "Stop à la guerre" et défendre les droits et libertés des citoyens qui sont menacés par la politique du Kremlin.

Le rassemblement aura lieu à Paris, le jeudi 5 juin 2014, de 18h à 20h, à l’angle de la Constantine et de la rue de l’Université, métro Invalides.

Venez nombreuses et nombreux.

Russie-Libertés.

Le cinéaste Alexandre Sokourov demande la libération des prisonniers politiques en Russie

Lors de l’ouverture du festival "Kinotavr" à Sotchi, le cinéaste russe Alexandre Sokourov a interpellé Vladimir Poutine en demandant la libération des prisonniers politiques en Russie.

«Il y a toujours eu, il y a et il y aura toujours des gens qui défendront la démocratie dans notre pays, qui ne va pas bien en ce moment. Si je pouvais, je m’adresserais au président et je lui dirais: "Monsieur le Président, libérez-les tous!"» a-t-il lancé depuis la tribune du festival. (plus d’infos ici)

Étrangement, les principales chaînes de télévision russe ont "oublié" de montrer le discours de Sokourov. La chaîne NTV a coupé ce passage en ne montrant que la remise du prix et les applaudissements débout : vidéo à voir ici.

Pour l’association Russie-Libertés il s’agit d’une prise de position importante et précieuse au moment où des dizaines de prisonniers politiques sont encore enfermés en Russie et où des procès politiques contre des militants et des opposants se multiplient. (pour aller plus loin vous pouvez consulter notre dossier "Qui sont les nouveaux prisonniers politiques en Russie ?" sur le site de Mediapart)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 48 autres abonnés